Déconfinement : la carte des départements en rouge, orange ou vert

Le Premier ministre, Edouard Philippe, avait annoncé ce mardi la mise en place d’un système de classification de ces territoires, dans le cadre de la levée du confinement le 11 mai. Ce jeudi, la première carte de la "météo" du déconfinement a été dévoilée. Elle est très rouge sur le quart nord-est de la France. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
La carte du déconfinement par département du 30 avril 2020 © Ministère des Solidarités et de la Santé

Le déconfinement national à partir du 11 mai sera nuancé : l’exécutif va adapter aux « réalités locales » la sortie progressive du confinement, imposé depuis le 17 mars pour lutter contre le Covid-19, a annoncé mardi 28 avril Edouard Philippe dans son discours devant l’Assemblée nationale.

Le Premier ministre a expliqué aux députés vouloir instaurer un système de classification des départements. Ce jeudi 30 avril, la première carte a été dévoilée : le quart nord-est de la France apparaît en rouge. 

Trois indicateurs

La Direction générale de la santé et l’organisme Santé publique France ont dégagé « trois ensembles de critères » permettant de connaître « les départements où le déconfinement doit prendre une forme plus stricte » :

  • le maintien à un niveau élevé du taux de cas nouveaux dans la population sur une période de 7 jours ;
  • les tensions persistantes des capacités hospitalières en réanimation ;
  • le système local de tests et de détection des chaînes de contamination n’est pas suffisamment prêt.

« Ces indicateurs, leur lecture, seront cristallisés le 7 mai, afin de déterminer quels départements basculent le 11 mai » soit dans la catégorie rouge, où la circulation du virus est « élevée », soit dans la catégorie verte, où cette circulation est « limitée », selon Edouard Philippe.

Pour la première carte, dévoilée ce jeudi 30 avril, le ministère des Solidarités et de la Santé n'a retenu que les deux premiers critères : la circulation active du virus et de la tension hospitalière sur les capacités en réanimation. Certains départements apparaissent en orange, une couleur intermédiaire qui ne sera plus utilisée pour le 11 mai. 

Une vigilance particulière a été portée en soirée sur les départements de la Corse, du Lot et du cher, dont les couleurs pourraient avoir été choisies selon des données erronées. 

Collèges, parcs : des spécificités selon les départements

Dans ses points de presse quotidiens, le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, présentera chaque jour « la carte avec les résultats, département par département ». « Cette carte guidera ainsi chaque département dans la préparation du 11 mai », a dit le Premier ministre. Une telle formulation laisse entendre que les préfets et les élus locaux pourront fixer certaines spécificités, comme le remarque Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Le chef du gouvernement a déjà prévenu que les collèges ne pourront rouvrir durant la semaine du 18 mai « seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible ». De plus, « les parcs et jardins » seront accessibles à compter du 11 mai, seulement dans les départements verts.

Une visée pédagogique

Mais, au-delà des règles, la disparité a une visée pédagogique : encourager la population à limiter les trajets entre un département rouge et vert, et inversement, un rebond de l’épidémie étant possible. « Il faut éviter les déplacements entre des territoires plus ou moins éloignés, mais très différents sur le plan de la circulation du virus »,a dit mercredi sur France Info Olivier Véran.

« De la même manière, si vous habitez dans une zone de circulation active du virus, vous n’avez pas vocation à vous déplacer dans des zones dans lesquelles le virus ne circule pas puisque, par définition, c’est là que vous prenez le risque de faire diffuser le virus plus largement », a précisé le ministre des Solidarités et de la santé.

Dans la même optique, les déplacements dans un rayon de plus de 100 kilomètres par rapport au domicile ne seront en principe pas autorisés, hormis « pour un motif impérieux, familial ou professionnel », a fait savoir Edouard Philippe.

Pas de déconfinement régional

La solution d’une adaptation territoriale remplace l’idée d’un déconfinement suivant les régions, un temps envisagée.

L’exécutif s’est appuyé sur les recommandations du conseil scientifique, qui guide ses décisions dans la crise sanitaire. « Nous y avons travaillé, du fait que les niveaux de circulation virale diffèrent, avant d’abandonner cette fausse bonne idée », a admis dans Le Monde du 28 avril Jean-François Delfraissy, le médecin qui préside le groupe.

« Environ 1,3 million d’habitants d’Île-de-France, qui ont quitté la région avant le confinement, vont y revenir, a remarqué Jean-François Delfraissy. Des retraités vont partir dans l’autre sens. À l’intérieur de grandes régions, il aurait fallu des exceptions pour les grandes villes », a observé l’immunologiste auprès du quotidien.

La durée de mise en œuvre du dispositif retenu est pour l’heure incertaine.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :