Déconfinement : ce qui est autorisé pour les automobilistes

Visite aux proches ou pour le travail, avec le déconfinement, les déplacements en voiture reprennent. Attestation de déplacement, covoiturage, port du masque… Ce qu’il faut savoir.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Alexander Shelegov

Après 55 jours de confinement, les Français ont retrouvé la possibilité de se déplacer librement dans un rayon de 100 kilomètres à vol d’oiseau autour de leur domicile. Et pour éviter la promiscuité des transports en commun, l’usage de la voiture devrait être privilégié. Mais quelles sont les règles à respecter ?

Peut-on se déplacer au-delà de 100 kilomètres ?

Oui, il est possible de vous déplacer en voiture au-delà de 100 kilomètres librement au sein de votre département de résidence. En cas de contrôle, vous devrez toutefois être en mesure de présenter un justificatif de domicile : quittance de loyer, facture d’électricité, de gaz, etc.

En revanche, pour les déplacements à l’extérieur de votre département, la distance maximale est limitée à 100 kilomètres. Au-delà, vous devez pouvoir justifier d’un « motif impérieux, familial ou professionnel ». Parmi les déplacements autorisés : ceux nécessaires à l’exercice de l’activité professionnelle, pour se rendre à un examen ou un concours, pour la consultation médicale d’un spécialiste, l’assistance d’une personne vulnérable, pour la garde d’enfant, etc. Vous devrez vous munir d’une déclaration de déplacement à télécharger en format papier ou numérique sur le site du ministère de l’Intérieur.

En plus de la déclaration de déplacement, vous devrez avoir sur vous un justificatif de domicile de moins d’un an (facture de téléphone, d’électricité, de gaz, d’eau, quittance de loyer, avis d’imposition ou de taxe d’habitation, attestation d’assurance du logement, relevé Caf) ainsi que tout document justifiant le motif de déplacement. En cas de contrôle, les forces de l’ordre pourront vous infliger une amende de 135 € si vous n’êtes pas en mesure de justifier votre déplacement.

Est-il possible de rejoindre en voiture un autre pays européen pour rendre visite à la famille ?

Non, cela n'est pas possible sauf motif familial impérieux (deuil, assistance à personne fragile, etc.). 

Est-il possible de faire du covoiturage ?

Oui, il est possible de faire du covoiturage. Ce mode de déplacement est même encouragé par le gouvernement qui a annoncé l’ouverture de deux voies temporairement réservées au covoiturage en Ile-de-France, sur l’A1 et l’A6A, deux axes souvent chargés. En pratique, il s’agit des voies réservées aux transports en commun et aux taxis qui seront étendues aux véhicules de covoiturage comportant au moins deux personnes.

La pratique du covoiturage doit se faire dans le respect de plusieurs règles sanitaires :

  • un seul passager doit être admis dans le véhicule,
  • il doit être assis à l’arrière, de préférence du côté droit
  • le conducteur et le passager doivent chacun porter un masque couvrant le nez et la bouche pour le conducteur et les passagers

Les gestes barrières (tousser dans son coude, se laver régulièrement les mains, ne pas s’embrasser, etc.) doivent toujours être respectés. Enfin, les véhicules doivent être aérés régulièrement et désinfectés avant chaque trajet.

Faut-il porter un masque en voiture ?

Le port du masque n’est pas obligatoire si vous roulez avec votre véhicule personnel sauf si vous pratiquez le covoiturage. Toutefois, si vous voyagez à plusieurs avec des proches non issus de votre foyer, il est conseillé d’en porter un. Pensez également à nettoyer régulièrement l’habitacle, le volant, les poignées de porte, les ceintures de sécurité. 

Est-il possible de prendre un taxi ou un VTC ?

Oui, vous pouvez vous déplacer en taxi ou en VTC à condition de respecter les gestes barrières et de porter un masque en l’absence de protection physique (vitre souple ou bâche en plastique) entre le conducteur et les passagers. Le conducteur pourra refuser de vous faire monter si vous n’en portez pas ou si vous présentez des symptômes.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :