Crédits d’impôt : gare aux faux mails des impôts

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Alors que près de 9 millions de foyers fiscaux ont dû recevoir le 15 janvier par virement bancaire une avance de trésorerie de 60 % sur certaines réductions et crédits d’impôt déclarés au printemps 2019 au titre des dépenses réalisées en 2018, la direction générale des Finances publiques met en garde contre l’envoi de mails frauduleux usurpant son identité sur les crédits d’impôt.

Si vous avez reçu un tel mail, ne répondez pas, ne cliquez pas sur les liens à l’intérieur du message et supprimez-le. Il s’agit d’une tentative d’hameçonnage ou phishing en anglais destinée à voler vos coordonnées bancaires. « L’avance vous a été versée par virement bancaire, vous n’avez aucune démarche à effectuer », rappelle l’administration fiscale sur son compte Twitter. Ce virement est libellé « CREDIMPOT ALASOURCE ».

Vérifiez l’adresse électronique de l’expéditeur

L’administration fiscale rappelle qu’elle ne demande jamais de coordonnées bancaires ou d’informations personnelles par mails ou par téléphone. Si vous recevez un mail des impôts, vérifiez toujours l’adresse de l’expéditeur. Pour cela, examinez le domaine de l’adresse, c’est-à-dire la partie droite à partir de l’arobase. Les mails officiels de la DGFiP utilisent des adresses dont le domaine est @dgfip.finances.gouv.fr. Un mail marqué DGFiP envoyé depuis tout autre domaine est frauduleux.

Exemples d’expéditeurs frauduleux :

  • direction.generale.finances.publiques@mailer.fr
  • <ne_pas_repondre.dgfip.finances.gouv.fr@milingserver.weebly.com>

Signalez les tentatives de phishing

Les mails frauduleux étant fréquents, pensez à les signaler :

POUR ALLER PLUS LOIN