Port du masque à l’extérieur : l’obligation progressivement levée cet été

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Rue, jeune femme, masque à la main
© dragana991

L’obligation du port du masque à l’extérieur, posée en 2020 dans de nombreux espaces en réaction à l’épidémie de Covid-19, va être supprimée de façon progressive. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a évoqué, dimanche 6 juin, une levée différenciée de cette obligation à l’extérieur, suivant trois niveaux de risques de contamination d’autrui.

Où l’obligation du port du masque va-t-elle progressivement être levée ?

« Chacun peut comprendre que si je suis tout seul sur une plage, le masque ne va pas protéger les gens autour de moi puisqu’il n’y a pas personne autour de moi. Au fond, ce qu’il faut comprendre, c’est que quand on porte le masque à l’extérieur, c’est davantage pour protéger les autres, au cas où on serait nous-même contaminé, que pour se protéger soi-même », a expliqué, sur BFMTV, Olivier Véran.

Un second risque, un peu plus élevé que celui concernant les grands espaces, mais « assez faible », concerne les « parcs », les « jardins » ou les « rues où vous allez croiser très peu de personnes », selon le ministre.

Enfin, un troisième niveau de risque, « plus élevé », porte sur les « petites ruelles » et les files de clients devant les magasins. Pour ces cas, « le port du masque doit rester un peu plus longtemps la règle », estime Olivier Véran.

Fin du port du masque obligatoire : pas avant juillet 2021

Pour lui, un allègement de l’obligation du port du masque ne saurait être envisagée à échéance de trois semaines. « Ce qui est sûr, c’est que jusqu’à la fin du mois de juin, on ne se pose pas la question de relâcher, au niveau national, le port du masque à l’extérieur », a expliqué le ministre. « Ce qui est sûr aussi, c’est qu’on ne demandera pas aux Français de porter le masque à l’extérieur un jour de plus que ce qui sera nécessaire. »

Le 20 mai, en réponse à un passant qui l’interpellait lors d’un bain de foule à Blois, le président de la République, Emmanuel Macron, avait également jugé nécessaire le maintien du port du masque a minima « [j]usqu’à la fin du mois de juin ».

Sur la foi du recul de l’épidémie et de la hausse de la vaccination, des préfets ont supprimé l’obligation du port du masque dans certains espaces extérieurs.

A lire aussi