Coronavirus : où trouver des masques gratuits  ?

Le gouvernement de Jean Castex persiste dans son refus de fournir gracieusement à tous, même aux seuls élèves, des équipements de protection contre le Covid-19.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Masques
© Stéphane Mahé – Reuters

L’exécutif se refuse à fournir des masques gratuits à tous, y compris aux élèves, alors que l’obligation de porter cet équipement s’applique ou va s’appliquer à de nombreux lieux : par exemple aux rues de nombreuses communes, aux magasins, aux transports publics, aux entreprises (hors bureaux individuels où ne se trouve qu’une personne), aux collèges et aux lycées, aux cinémas, aux théâtres et autres salles de spectacle. Il existe cependant des moyens d’obtenir des masques gratuits.

Auprès de l’Etat

Depuis la fin du mois de juillet, le ministère des Solidarités et de la santé adresse des masques « grand public » dans les foyers les plus modestes. Sont visés les titulaires de la complémentaire santé solidaire (CCS), de l’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) et de l’aide médicale de l’État (AME).

Ces équipements, « lavables 20 fois pour 21 utilisations possibles, sont ainsi envoyés par courrier postal à 8,2 millions de Français disposant de revenus modestes », expliquait le ministère dans un communiqué diffusé le 29 juillet.

Chaque personne bénéficiaire reçoit six masques qui doivent donc lui assurer une protection pour 60 jours au moins.

« La distribution de 53 millions de masques gratuits aux précaires a été réalisée par La Poste à 90 % », a indiqué Olivier Véran au Journal du dimanche  paru le 23 août. Un volume de 50 millions de masques était annoncé dans le communiqué.

En pharmacie

D’après le site de l’Assurance-maladie Ameli.fr, certaines personnes peuvent retirer gratuitement des masques en pharmacie : 

  • celles atteintes du Covid-19 sur prescription médicale accompagnée d’un document attestant d’un résultat positif à un test virologique de la maladie, ainsi que de la carte Vitale (14 masques maximum par semaine) ;
  • celles ayant été identifiées comme un « cas contact » par l’Assurance-maladie, sur présentation de la carte Vitale (14 masques maximum par semaine) ; 
  • celles à très haut risque médical de développer une forme grave de Covid-19 du fait de leur état de santé, sur prescription médicale et présentation de la carte Vitale (10 masques maximum par semaine).

Auprès de l’Assurance-maladie

L’Assurance-maladie peut délivrer des masques chirurgicaux ou des chèques multi-services utilisables pour acheter des masques dans les enseignes de grande distribution.

« Pour bénéficier de ce dispositif, les personnes doivent être affiliées au régime général et en situation de précarité (prise en compte des effets de seuil et du reste à vivre) ou considérées comme fragiles en raison d’une pathologie préexistante ou de la présence de comorbidité », précise Ameli.fr.

Si vous êtes bénéficiaire, votre caisse d’assurance-maladie vous en informe.

Auprès de votre commune, de votre région ou de votre département

De nombreuses collectivités territoriales mettent à disposition des masques, destinées soit aux personnes aux revenus les plus faibles, soit à toute la population. 

Des collectivités vont distribuer des masques gratuits aux collégiens ou aux lycéens pour la rentrée :

  • Hauts-de-France ;
  • Île-de-France ;
  • Occitanie ;
  • Hauts-de-Seine ;
  • Val-de-Marne.

La ville de Marseille va par ailleurs distribuer des masques aux populations les plus fragiles. 

Un débat politique

« On sait que la France est un îlot de bonheur, mais aucun pays au monde n’a généralisé la gratuité des masques », a ironisé Jean Castex sur les ondes de France Inter mercredi pour justifier l’absence de mise à disposition gratuite de masques pour tous. 

« Le masque sera une fourniture comme une autre, comme on vient avec sa trousse ou ses cahiers », avait déjà indiqué le 20 août, sur France 2, le ministre de l’Education nationale. Jean-Michel Blanquer s’était attiré les critiques des syndicats d’enseignants et des associations de parents d’élèves, selon Libération.

Des propos prêtés par Le Monde « à un ministre qui a participé au conseil de défense » de mardi, ont suscité de nombreux messages de protestation sur Twitter.

« Il faut revenir à la notion de prise de responsabilité individuelle, a dit ce membre du gouvernement au quotidien. On ne paie pas des préservatifs à tout le monde, alors que le sida tue lui aussi ! Ce n’est pas à l’Etat de prendre en charge cette dépense, d’autant plus que la situation est amenée à durer. »

Au sein même de la majorité, des voix plaident en faveur de la gratuité des masques pour les élèves, ardemment réclamée par La France insoumise (LFI) ainsi qu’au Parti socialiste (PS), à Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et, à droite, au sein de la formation Les Républicains (LR).

En vidéo : Un tuto pour faire votre masque en tissu

Chargement de votre vidéo...

Partager cet article :