Coronavirus : les CAF versent automatiquement le RSA, les APL, l'AAH et l'AEEH

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Ocean Prod

Vos prestations sociales continueront à être versées normalement. « Le versement des aides sociales par les Caisses d’allocations familiales sera assuré et la continuité des droits garantie », assure le gouvernement ce vendredi 20 mars dans un communiqué.

Si vous devez effectuer une déclaration trimestrielle de ressources, vous êtes encouragé à faire les démarches par internet depuis votre compte personnel sur le site caf.fr. Si vous êtes dans l’incapacité de renouveler votre déclaration trimestrielle, le versement des prestations auxquelles vous avez droit sera « automatiquement renouvelé ». « Ce dispositif mis en place par les CAF permettra la continuité des droits pour celles et ceux qui en ont besoin », précise le gouvernement.

Cette mesure concerne le revenu de solidarité active (RSA), le revenu de solidarité (RSO) dans les outremers, l’allocation aux adultes handicapés (AAH), l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et l’ensemble des aides sociales versées sous condition de ressources par les CAF. Quant aux aides au logement (APL, ALS, ALF), elles seront également automatiquement maintenues. La réforme du mode de calcul des APL, qui devait entrer en vigueur le 1er avril prochain, est repoussé.

Les droits à l’AAH et à l’AEEH sont prorogés de six mois

Par ailleurs, les droits à l’allocation aux adultes handicapées (AAH) et à l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) qui arriveraient à échéance seront automatiquement prorogés de six mois. De même, les droits à la complémentaire santé solidaire et de l’aide au paiement d’une assurance complémentaire de santé dont le bénéfice expirera au cours des prochains mois seront prolongés jusqu’au 1er juillet 2020.

Ces dispositions seront votées en application du projet de loi d’urgence, en cours d’examen à l’Assemblée nationale.

 

A lire aussi