Coronavirus : le port du masque devient obligatoire dans certaines villes

Des maires ont décidé d’imposer cet équipement de protection. L’exécutif n’exclut pas de fixer une telle obligation à l’échelle nationale.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
© Eva Blanco

Face à la pandémie de coronavirus, le port du masque va-t-il devenir obligatoire dans toute la France ? D’ores et déjà, constatant des atteintes au confinement débuté le 17 mars, plusieurs maires ont décidé d’imposer aux habitants de leur commune le recours à cette protection dans les espaces publics.

Nice

Christian Estrosi, maire Les Républicains (LR) de la cinquième ville française la plus peuplée (342 637 habitants), a annoncé lundi 6 avril la mise en place d’une obligation du port du masque.

« D’ici 8 à 10 jours, nous distribuerons un masque lavable et réutilisable pendant un mois à tous les Niçois », a fait savoir lors d’une visio-conférence de presse l’édile, cité par LCI« Dès lors, je prendrai un arrêté municipal afin de rendre le port du masque obligatoire dans les espaces publics », précise l’ancien ministre.

Les habitants dépourvus de protection seront passibles d’une amende de 11 €, d’après LCI.

Sceaux

Philippe Laurent, maire Union des démocrates et indépendants (UDI) de la ville des Hauts-de-Seine, a signé lundi un arrêté imposant une protection du visage, à partir de mercredi.

« Les déplacements dans l’espace public des personnes de plus de 10 ans réalisés conformément aux restrictions nationales sont conditionnés au port d’un dispositif de protection buccale et nasale », prévoit le texte diffusé sur le compte Twitter de l’élu.

« À défaut d’un masque chirurgical ou FFP2, les usagers de l’espace public de plus de 10 ans peuvent porter une protection réalisée par d’autres procédés, à la condition que ceux-ci couvrent entièrement la bouche », précise l’arrêté. Un masque artisanal, une écharpe ou un foulard peut suffire. Les personnes en infraction seront passibles d’une amende de 38 €, selon Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Cannes

David Lisnard, maire LR de la célèbre station balnéaire des Alpes-Maritimes, a mis en place une manufacture de masques réutilisables en tissu. Le caractère obligatoire de l’équipement sera fonction « de la quantité reçue et des dispositions prises au niveau national », a dit l’élu au Parisien/Aujourd’hui en France

Le masque bientôt obligatoire partout en France ?

L’exécutif envisage de rendre le port du masque obligatoire au niveau national. « Il n’est pas impossible qu’on étende et qu’on généralise l’usage du masque, mais en fonction des capacités disponibles », a indiqué au Monde « un interlocuteur régulier » du président Emmanuel Macron.

« Nous encourageons le grand public, s’il le souhaite, à porter des masques, en particulier ces masques alternatifs qui sont en cours de production », avait dit lors de son point presse du 3 avril le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, cité par le quotidien.

Alors que le volume de masques médicaux est encore jugé insuffisant en France, le haut fonctionnaire avait insisté sur la « priorité absolue » de « protéger nos soignants, qu’ils soient en ville ou à l’hôpital »« Peut-être qu’un jour nous proposerons à tout le monde de porter une protection, mais on n’en est pas là », avait ajouté Jérôme Salomon.

Changement de discours

L’exécutif a changé de discours. La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, est vivement critiquée pour des déclarations le 25 mars sur le port du masque. « Lorsque nous ne sommes pas malades ou pas soignants, ce n’est pas utile : il n’y a pas de raison que le président de la République déroge aux prescriptions qui sont celles pour l’ensemble de la population », avait justifié cette proche d’Emmanuel Macron, citée par Libération. Le chef de l’Etat avait fait des déplacements sans porter de masque. Il est depuis équipé lors de ses sorties.

Le 1er avril, Edouard Philippe a encore jugé contre-productive la généralisation de l’équipement, devant la mission d’information parlementaire sur le coronavirus. « Il n’y a pas de preuve que le port du masque dans la population apporterait un bénéfice. Ce serait même plutôt le contraire, à cause d’une mauvaise utilisation », a dit le Premier ministre, cité par 20 Minutes.

Divergences parmi les scientifiques

Le sujet ne fait pas l’unanimité parmi les scientifiques. L’Académie nationale de médecine a recommandé, dans un avis publié le 2 avril sur son site, d’imposer « le port d’un masque grand public » à toute la population.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est défavorable à cette mesure. Pour elle, « si vous êtes en bonne santé », ne vous équipez que « si vous vous occupez d’une personne présumée infectée » par le Covid-19 ou « si vous toussez ou éternuez »

 

En vidéo : Un tuto pour faire votre masque en tissu

Chargement de votre vidéo...
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :