Confinement : un délai de trois mois pour passer le contrôle technique automobile

En raison des mesures de confinement, vous disposez d’une tolérance de trois mois pour faire réaliser le contrôle technique ou la contre-visite de votre véhicule. Pour les camions, le délai supplémentaire est de 15 jours.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Antonio_Diaz

Après l’Espagne, l’Italie et la Belgique, la France a aussi fait le choix de repousser la date de validité des contrôles techniques. Çe sera trois mois de plus pour les voitures et 15 jours pour les poids lourds. 

Après concertation avec le Centre national des professions de l’Automobile (CNPA), la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne, et le secrétaire d’État chargé des Transport, Jean-Baptiste Djebarri, ont en effet confirmé lundi 23 mars que les centres de contrôle technique pouvaient rester ouverts mais qu’une tolérance sur les délais pour réaliser les contrôles techniques était accordée.

Un report des délais de trois mois pour les véhicules légers

Les automobilistes disposent d’une « tolérance de trois mois » pour réaliser le contrôle technique de leur véhicule léger. Ce délai supplémentaire s’applique également aux contre-visites. Ce décalage doit ainsi inciter les particuliers à rester chez eux en cette période de confinement.

En revanche, « compte-tenu des enjeux de sécurité », la tolérance sur les délais est seulement de 15 jours pour les poids lourds et les véhicules employés pour les transports en commun. Ces derniers doivent passer un contrôle technique tous les ans pour les premiers et tous les six mois pour les seconds, contre tous les deux ans seulement pour les voitures et utilitaires légers. Les centres de contrôle technique ouverts pour les véhicules lourds sont recensés sur le site de Bison Futé.

Cette décision a été prise « afin de concilier les enjeux de sécurité et les besoins de circulation pour assurer la continuité des services essentiels et de la vie économique », explique le ministère dans un communiqué.

Une décision saluée par les professionnels

Le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA) s’est aussitôt félicité des délais conformes à ses demandes. L’allongement de trois mois « permettra d’éviter que les automobilistes ne se rendent dans leurs centres de contrôle technique et permettra ainsi le respect des mesures de confinement », a-t-il réagi dans un communiqué.

Un arrêté officialisant l’assouplissement des délais doit être publié au Journal officiel.

 

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :