Le compteur Linky fait encore parler de lui !

4 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Eric Bascol / iStock

Jusqu’alors, ses factures EDF s’élevaient bon an mal an à moins de 80 euros par mois, explique cette habitante de Saint-Aubin-le-Vertueux (Eure) à nos confrères de Paris-Normandie : « Nous habitons dans la même maison depuis 2012 et, au plus fort de l’hiver, la plus importante facture que j’ai eue était de 127 euros », affirme cette ancienne assistante juridique. Or, depuis mars dernier, elles ont grimpé à plus de 600 voire 900 euros. « Je n’ai pas changé mes habitudes, une telle différence est impossible ! Ils sont venus m’installer un compteur Linky en novembre 2020, sans prévenir, sous prétexte de mettre les choses aux normes et je pense que tout vient de là », suppose l’Euroise.

Plusieurs coupures sans sommation

Après un prélèvement sans avertissement de 600 euros, la Saint-Aubinoise a préféré bloquer les prélèvements EDF. Qui a répliqué dès juin par une première coupure d’électricité, puis une seconde en août, sans sommation d’après nos confrères. « Payer signifierait reconnaître la légalité de ces factures et j’y suis opposée. Mon conjoint, décédé depuis, était sous respirateur pendant la première coupure. J’ai perdu tout ce que j’avais dans mon frigo et dans mon congélateur, comme s’ils ne m’avaient pas déjà assez mise dans l’embarras ! », s’offusque la victime auprès de Paris-Normandie. Surtout que les compteurs Linky permettent de couper l’électricité à distance, sans lettre ou discussion préalable et sans intervention d’une équipe technique, ce qui est assez inique.

La coupure d’électricité : une procédure très encadrée

Pourtant, normalement, Enedis ne peut couper l’électricité pour défaut de paiement sans avoir respecté une stricte procédure préalable : en cas de non-paiement d’une facture dans les délais, le fournisseur (ici, EDF) octroie par lettre de relance à son abonné un délai supplémentaire de 15 jours pour se mettre en conformité. Puis, si la facture n’est toujours pas réglée, le fournisseur peut demander à Enedis de réduire puis de couper l’électricité, mais doit vous en avertir au moins 20 jours avant chacune des interventions – réduction puis coupure.

Un cas loin d'être isolé

Malgré ce cadre strict, EDF et Enedis ont déjà été condamnés en 2019 à 1 500 euros de dommages et intérêts pour avoir coupé deux fois l’électricité à une femme de 85 ans, vivant à Arras (Pas-de-Calais), qui avait refusé de payer sa facture disproportionnée et erronée, comme le racontait franceinfo. « La hausse des consommations relevées juste après la pose du nouveau compteur conjuguée à leur baisse juste après l'intervention de la société Enedis démontre un problème de ce compteur », est-il indiqué dans le jugement du tribunal d'instance d'Arras. Dans la seule région Normandie, ce sont plusieurs dizaines de personnes qui se plaignent ainsi d’une augmentation drastique de leurs factures. L’Association des victimes d’EDF créée par Gilbert Malhaire à Broglie, a même fait des compteurs Linky l’un de ses chevaux de bataille.

Les anciens compteurs défectueux ?

Dans le cas de notre usagère, Enedis, le gestionnaire du réseau, a bien constaté une hausse des consommations, et propose plusieurs explications : soit le compteur Linky est bien défectueux – cela reste possible –, soit le précédent compteur sous-estimait la consommation du foyer et les factures antérieures étaient donc minorées. « Il peut aussi y avoir un souci de point de livraison », ajoutent les services commerciaux d’EDF. Seule l’intervention de leurs services techniques, qui devrait avoir lieu incessamment, pourra éclaircir cette situation.

Attention aux arnaques !

Enfin, avec la généralisation de l’installation des compteurs Linky, une nouvelle arnaque a vu le jour : prétextant une mise à jour obligatoire du Linky, de faux techniciens font du porte-à-porte et en profitent pour faire signer de nouveaux contrats de gaz ou d’électricité de fournisseurs concurrents, voire, pour les plus malhonnêtes, commettre des vols ou faire des repérages en vue de futurs cambriolages.

Et si vous refusiez la pose du compteur ?

Si vous craignez d’être une nouvelle victime de Linky, nous expliquions ici comment refuser l’installation du compteur Linky : si votre compteur est installé à l’intérieur de votre domicile, vous pouvez invoquer le droit à la propriété privée et refuser qu’un technicien pénètre chez vous. Vous pouvez aussi invoquer le principe de précaution, car les ondes électromagnétiques émises par le compteur ont été classées comme cancérogène possible par le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer), et l’Ansas, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, a aussi émis des réserves sur Linky.

 

A lire aussi