Compteur électrique Linky : faut-il craindre pour votre vie privée  ?

Une enquête publiée dans « 60 millions de consommateurs » relance les interrogations sur le dispositif, dont Enedis, le gestionnaire du réseau public d’électricité, équipe un nombre croissant de foyers.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
Compteur Linky
Les professionnels qui interviennent le traitement des données issues du compteur Linky peuvent déduire à quelles heures vous occupez votre logement. © D-Keine

Devez-vous refuser l’installation d’un compteur électrique Linky dans votre logement au prétexte d’un risque pour votre vie privée ? Une enquête publiée par 60 millions de consommateurs dans son numéro d’octobre relance le débat sur ce dispositif, dont le gestionnaire du réseau d’électricité, Enedis (ex-ERDF), affirme avoir équipé « plus de deux foyers sur trois ».

Grâce à ce compteur qu’il décrit comme « intelligent », l’entreprise rassemble quotidiennement les données relatives à votre consommation, en s’appuyant sur « un système de signaux électriques », explique-t-elle dans une plaquette. Ce qui évite l’envoi de techniciens dans les logements pour pratiquer les relevés. Les données sont récupérées chaque mois par votre fournisseur d’électricité. 

Les professionnels qui interviennent dans le traitement de ces informations peuvent déduire à quelles heures vous occupez habituellement votre logement. « Si l’on est absent, la consommation se résume aux appareils en veille, alors que si l’on est présent, on consomme de l’électricité en allumant la lumière, l’ordinateur, la bouilloire, la télé… », a remarqué sur France Info l’une des signataires de l’enquête, la journaliste Fanny Guibert.

Le souhait du maire de Nice

Le 3 avril, le maire Les Républicains de Nice, Christian Estrosi, avait affirmé sur Twitter avoir « sensibilisé les autorités de l’Etat afin qu’elles puissent solliciter Enedis pour vérifier que les résidences secondaires ne soient pas occupées pendant la période des vacances, afin de faire respecter la période de confinement », suscitant de vives critiques de la part d’internautes sur le réseau social.

D’après le directeur du programme Linky, Hervé Champenois, interrogé par 60 millions de consommateurs, Enedis n’a reçu aucune demande sur le sujet.

De façon exceptionnelle, dans le cadre d’une affaire pénale, la justice peut demander à accéder aux données de consommation.

Baisse ou bond du montant dû

Dans son argumentaire en faveur du compteur Linky, Enedis affirme qu’il permet « une consommation d’énergie mieux maîtrisée, des services plus performants et des économies ».

Certains foyers ne voient pas la couleur des économies. Ils ont enregistré une augmentation du montant exigé par leur fournisseur après l’installation du compteur Linky. En général, cette hausse résulte du défaut de fonctionnement de l’ancien appareil.

« La pose du compteur Linky révèle parfois que l’ancien compteur sur ou sous-estimait les consommations d’électricité », indique le Médiateur national de l’énergie dans son rapport d’activité portant sur l’année 2019, paru en juin dernier. Le Médiateur a relevé un cas dans lequel l’ancien compteur a surestimé la consommation d’électricité durant sept ans : grâce à son intervention, une cliente d’EDF a obtenu 8 760 € d’EDF, « en remboursement du trop-perçu ».

« L’installation en cours des compteurs communicants, Linky pour l’électricité et Gazpar pour le gaz […], permettra une facturation sur la base de la consommation réelle et permettra la disparition des litiges dus à une absence ou des erreurs de relevé », rappelait le Médiateur national de l’énergie.

Une erreur ou une absence de relevé durant de longs mois peuvent être à l’origine d’un bond du montant à régler après l’installation du compteur. Il faut donc utiliser l’outil en ligne proposé par le Médiateur, vous permettant d’estimer votre consommation d’électricité, recommande 60 millions de consommateurs. Si la consommation correspond à celle calculée par votre fournisseur, le nouveau compteur ne doit pas être mis en cause. En cas de doute, le magazine préconise de contacter votre fournisseur. Si cette démarche est infructueuse, saisissez le Médiateur national de l’énergie.

Un refus impossible… en principe

Les particuliers qui ne souhaitent pas l’installation d’un compteur Linky chez eux ne peuvent en principe pas opposer un refus à Enedis.

Si votre compteur est situé à l’extérieur de chez vous, il sera difficile d’échapper à la pose de l’appareil. S’il se situe à l’intérieur de votre logement, vous pouvez refuser l’installation : votre domicile ne peut être violé. Adressez un courrier à Enedis pour manifester clairement votre refus. « L’entreprise et ses sous-traitants ne sont pas tenus de respecter ces demandes mais, si l’on en croit des témoignages reçus, ils le font de plus en plus », rapporte 60 millions de consommateurs. Selon Enedis, 35 millions de compteurs Linky doivent être installés d’ici la fin 2021.

df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :