Commerces, parcs… Ce qui reste ouvert dans les territoires confinés

Fleuristes, disquaires, chocolatiers… Contrairement aux deux précédents confinements, davantage de commerce peuvent rester ouverts dans les seize départements confinés depuis samedi. Voici la liste détaillée.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Malkovstock

Depuis samedi 20 mars, seize départements de France métropolitaine ont débuté un troisième confinement pour une durée d’au moins un mois pour freiner l’épidémie de Covid-19 : les huit d’Ile-de-France, les cinq des Hauts-de-France ainsi que la Seine-Maritime, l’Eure et les Alpes-Maritimes. A nouveau, les 21 millions de Français concernés sont soumis à des restrictions de déplacements 7 jours sur 7 et les commerces et rayons dits « non essentiels » doivent rester fermés. Le ministère de l’Economie a, toutefois, élargi par décret la liste des commerces autorisés à ouvrir.

Les commerces et secteurs qui restent ouverts

Comme pendant les deux premiers confinements, les commerces vendant des biens et services de première nécessité peuvent rester ouverts :

  • les commerces alimentaires (boucheries, boulangeries, commerces de détail de produits surgelés, commerces d’alimentation générale, etc.)
  • les supermarchés, les hypermarchés et autres magasins de vente d’une surface de plus de 400 m2 peuvent accueillir du public pour la vente de biens et services de première nécessité ainsi que pour la vente de produits de toilette, d'hygiène, d'entretien et de produits de puériculture
  • les cavistes
  • les pharmacies
  • les blanchisseries-teinturerie
  • les opticiens
  • les vendeurs de journaux, de tabac
  • les commerces spécialisés dans les réparations de matériel
  • les commerces d’équipements automobiles
  • les commerces en rapport avec l’entretien et la réparation de véhicules automobiles, de moto, ou d’engins et matériels agricoles et de distribution de carburant
  • les commerces et réparations de motocycles et cycles
  • les services funéraires
  • les activités financières et d’assurance

A ces commerces, s’ajoutent désormais :

  • les libraires,
  • les disquaires
  • les salons de coiffure
  • les chocolatiers
  • les commerces de détail d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie
  • les cordonniers
  • les services de réparation et entretien d'instruments de musique
  • les magasins de plantes et de fleurs
  • les magasins de bricolage
  • les concessions automobiles (sur prise de rendez-vous)
  • les visites de biens immobiliers restent autorisées mais les agences immobilières doivent rester portes closes.

Les marchés mixtes en extérieur peuvent également rester ouverts.

Les commerces qui doivent rester fermés

En dehors de cette liste, les autres commerces (les magasins de vêtements, de jouets, les parfumeries, les bijouteries, les centres d’esthétique, etc.) doivent garder portes closes. Il en est de même pour les commerces situés dans les centres commerciaux qui étaient déjà fermés. En tout, environ 90 000 commerces sont concernés. Ils pourront, toutefois, pratiquer le click and collect, excepté pour ceux situés dans les centres commerciaux.

« Les commerces fermés administrativement bénéficieront du fonds de solidarité dans sa version renforcée avec un droit d’option pouvant aller jusqu’à 10 000 € par mois ou 20 % du chiffre d’affaires plafonné à 200 000 € », précise le ministère de l’Economie. « Pour ceux dont le chiffre d’affaires serait supérieur à 1 million d’euros par mois, ils bénéficient du dispositif de prise en charge des coûts fixes à hauteur de 70 % pour les entreprises de plus de 50 salariés et de 90 % pour les entreprises de moins de 50 salariés. L’activité partielle prise en charge à 100 % sera appliquée pour les salariés de ces commerces ainsi que l’exonération de cotisations sociales ».

Ils peuvent également bénéficier d’une aide de 500 € s’ils engagent des frais pour se numériser et vendre à distance.

Les parcs et lieux de culte ouverts

Les parcs et jardins restent ouverts jusqu’à 19 heures. Il est ainsi possible de s’y promener ou d’y faire du sport. En revanche, pas question d’organiser un pique-nique entre amis. Les lieux de culte restent, eux aussi, ouverts selon le protocole en vigueur.

Les auto-écoles restent ouvertes

Enfin, les auto-écoles pourront continuer à exercer leur activité. Les leçons de conduite sont autorisées mais pas les cours de code de la route. Un protocole qui concerne d’ailleurs toute la France.

A lire aussi