Comment éviter les coupures d’électricité ou de gaz pour impayés ?

Le Médiateur national de l’énergie est de plus en plus sollicité par des personnes qui ne parviennent pas à régler leurs factures.
1mn de lecture
Les fournisseurs d’électricité peuvent couper le courant des personnes qui ne paient plus leurs factures.
Les fournisseurs d’électricité peuvent couper le courant des personnes qui ne paient plus leurs factures. © riccev

Un logement plongé dans le noir, une cuisinière inutilisable… Un nombre croissant de personnes subissent ces désagréments parce qu’ils n’ont pas réglé leurs factures d’électricité ou de gaz. Le Médiateur national de l’énergie fait état mardi 8 octobre d’une hausse « des sollicitations de consommateurs en situation d’impayés ».

Selon les données transmises par les fournisseurs, entre janvier et juin 2019, le nombre de ses « interventions pour [...] coupures ou réductions de puissance » a crû de 18 % pour l’électricité et de 10 % pour le gaz naturel par rapport au premier semestre de l’année précédente, indique le Médiateur national de l’énergie dans un communiqué.

L’autorité « craint qu’en 2019, le nombre d’interventions [...] dépasse les 572 440 réalisées en 2018 ».

Entre janvier et septembre, 372 personnes « dont l’énergie a été suspendue à la demande de leur fournisseur » ont fait appel au Médiateur, « contre 165 sur la même période » de l’année précédente.

« Ce nombre peut sembler faible dans l’absolu, mais il est le signe de l’impasse dans laquelle se trouvent les consommateurs », souligne l’autorité. « De plus, ce n’est pas le rôle du Médiateur national de l’énergie d’intervenir auprès des fournisseurs en cas de difficultés de paiement. »

L’obtention possible d’un échéancier

Le Médiateur national de l’énergie donne des recommandations aux consommateurs peinant à s’acquitter de leurs factures :

  • contactez votre fournisseur pour tenter d’obtenir un échéancier ;
  • prenez rendez-vous avec les services sociaux de votre commune ou de votre département, susceptibles de contacter le correspondant solidarité-précarité du fournisseur afin de négocier une facilité de paiement ;
  • mettez-vous en rapport avec d’autres acteurs susceptibles de vous aider, comme votre caisse de retraite, votre caisse d’allocations familiales (CAF) ou une association caritative.
df
Timour Aggiouri
Publié le