Chèques cadeaux : le plafond de défiscalisation revalorisé à 250 € en 2021

3 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© LightFieldStudios

A l’approche des fêtes de fin d’année, de nombreux salariés reçoivent des chèques cadeaux ou des bons d’achats de la part de leur employeur. Et, bonne nouvelle, comme l’année dernière, le gouvernement va augmenter le plafond de défiscalisation des titres-cadeaux de l’année 2021. Il « passera de 171 euros à 250 euros », a annoncé le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, mercredi 24 novembre sur Franceinfo. L’an passé, le plafond avait été doublé et porté à 342,80 €.

« C'est une mesure pour le pouvoir d'achat des Français, dans des moments difficiles pour beaucoup, où certains ont des difficultés à la fin du mois à cause en particulier des augmentations du prix de l'énergie, c'est une mesure complémentaire pour la fin de l'année », a-t-il expliqué. Ce « coup de pouce ponctuel »devrait concerner « près de 8 millions de salariés ». « En 2020, la mesure avait conduit à la distribution de 150 millions d’euros de chèques-cadeaux supplémentaires qui sont venus s’ajouter aux 1,2 milliards d’euros de chèques-cadeaux distribués chaque année à 7,7 millions de salariés », a précisé le ministère de l’Economie dans un communiqué.

Qui peut prétendre aux chèques cadeaux ?

La distribution de chèques cadeaux aux salariés par l’employeur ou le comité social et économique (CSE) n’est pas obligatoire. S’ils décident d’en donner, ils doivent être offerts à l’occasion de certains événements :

  • Noël pour les salariés et les enfants jusqu’à 16 ans révolus dans l’année civile 
  • naissance, adoption ;
  • mariage, pacs ;
  • départ à la retraite ;
  • fête des mères, des pères ;
  • la Sainte-Catherine, la Saint-Nicolas ;
  • la rentrée scolaire pour les salariés ayant des enfants âgés de moins de 26 ans dans l’année d’attribution du bon d’achat (sous réserve de la justification du suivi de scolarité).

Les bénéficiaires des chèques cadeaux doivent, bien entendu, être concernés par l’événement. Chaque année, près d’un tiers des salariés en bénéficient en France, soit entre 7,5 et 8 millions de personnes.

Quel est le montant des chèques cadeaux ?

Pour être exonérés de cotisation et de contribution de sécurité sociale, le montant global des chèques cadeaux attribués à un salarié au cours d’une année civile ne doit pas excéder 5 % du plafond mensuel de la Sécurité sociale. En 2021, le plafond est donc exceptionnellement relevé à 250 euros, au lieu de 171,40 euros.

En 2018, le montant des chèques-cadeaux offerts par les entreprises s’élevait en moyenne à 166 euros, le plafond à ne pas dépasser pour être exonéré de cotisations sociales cette année-là.

Où les utiliser ?

L’utilisation du chèque cadeau doit être en lien avec l’événement pour lequel il a été accordé. « Il doit mentionner soit la nature du bien qu’il permet d’acquérir, soit un ou plusieurs rayons de grands magasins ou le nom d’un ou plusieurs magasins », précise l’Urssaf sur son site internet. Par exemple, un chèque cadeau offert à l’occasion de Noël doit permettre d’acheter des jouets, des biens culturels comme des livres ou des CD, etc.

Le chèque cadeau peut être dépensé dans diverses enseignes dont la liste est indiquée sur le site internet de la société émettrice des titres-cadeaux comme Cadhoc, Sodexo, Amazon, Fnac Darty, Kadéos ou encore Éthi'Kdo.

A lire aussi