Chèques cadeaux : le plafond de défiscalisation passe de 171 € à 342,80 €

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© charmedlightph

Le plafond de défiscalisation des chèques cadeaux qui sont distribués chaque année aux salariés et agents va être doublé, selon une information des Echos. Aujourd’hui fixé à 171 € par collaborateur, il va passer à 342,80 €. Le gouvernement avait même envisagé un temps de tripler du plafond, à 500 €. « Le dispositif, qui sera ponctuel, a été validé ce lundi lors d’une réunion avec le Premier ministre, Jean Castex », précise le quotidien.

Doper la consommation

En doublant le plafond d’exonération de charges sociales, l’exécutif espère que les entreprises distribueront davantage de chèques cadeaux à leurs salariés. C’est, en effet, généralement à cette période de l’année que les Comités sociaux et économiques (CSE) des entreprises, les PME et les collectivités territoriales passent commande auprès des émetteurs de ces titres comme Sodexo, Up ou encore Edenred. Environ 70 % de l’activité de ce marché de 2 milliards d’euros est réalisé en fin d’année. La mesure permettrait ainsi de doper la consommation des ménages à l’approche des fêtes de fin d’année et de soutenir les commerces fermés en novembre en raison du confinement. « Tout ce qui permet de donner de l’élan à l’économie française et à la consommation française, j’y suis favorable », a récemment déclaré le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire.

Pas de fléchage vers les petits commerces

Reste que les chèques cadeaux, perçus par quelque 12 millions de salariés et d’agents français chaque année, sont souvent utilisés dans les grandes chaînes de magasins et plus rarement dans les petits commerces indépendants. Le gouvernement avait envisagé d’élargir le champ des commerçants bénéficiaires mais aucune solution n’a pu être trouvée en raison du calendrier.

Aussi, le ministre de l’Economie demande aux éditeurs des chèques cadeaux de faire un effort. « L'Etat fait ce geste et j'attends en retour que les émetteurs de chèques cadeaux fassent un geste en faveur du commerce de proximité. Nous avons échangé avec les émetteurs historiques qui ont indiqué qu'ils allaient travailler pour permettre à plus de commerces de proximité de profiter également de leurs titres-cadeaux », souligne Bruno Le Maire dans Les Echos.

A lire aussi