Carburants : TotalEnergies va accorder une réduction de 10 centimes par litre

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Dans le XIXe arrondissement de Paris, le 10 mars. - Myriam Tirler/Hans Lucas via Reuters Connect

Le Premier ministre Jean Castex a de nouveau appelé mercredi 16 mars, au cours de la présentation du plan de résilience économique et sociale face aux effets de la guerre en Ukraine, les vendeurs de carburants « à aller au-delà » de la remise étatique de 15 centimes.

« Cette remise, valable sur tous les carburants, sera appliquée dès le 1er avril prochain pour une durée de quatre mois. Cela signifie que pour chaque plein de 60 litres, vous économiserez 9 € », avait expliqué le chef du gouvernement dans un entretien publié le 12 mars par Le Parisien/Aujourd’hui en France.

« Je demande aux pétroliers et aux distributeurs de fournir aussi un effort de leur côté. […] Si l’Etat fait un effort de 15 centimes au litre, et qu’ils font par exemple un effort de 5 centimes, c’est bien 20 centimes qui doivent se retrouver dans la poche des Français », avait défendu Jean Castex.

La mesure concerne « le gazole et le gazole pêche, l’essence (SP95, E10), le E85, le GNR, le GPL et le GNV », est-il précisé dans le dossier de présentation du plan de résilience économique et sociale.

Dans de nombreuses stations, le prix du litre de carburant a dépassé 2 €, tiré par la flambée des cours de pétrole due à la guerre menée en Ukraine par la Russie.

TotalEnergies : « une remise en caisse de 10 centimes par litre »

Le PDG du géant pétrolier (ex-Total), Patrick Pouyanné, a annoncé dans un message diffusé le 16 mars sur son compte Twitter l’application d’une « remise en caisse de 10 centimes par litre dans toutes les stations-service TotalEnergies en France » le mois prochain.

Les enseignes de la grande distribution ne peuvent aller en deçà du prix coûtant

Les enseignes de la grande distribution ne peuvent suivre la demande de Jean Castex, estime Thierry Desouches, porte-parole de Système U.

Dans les quelque 650 stations du distributeur sur le territoire, « la marge ne dépasse jamais 1 centime par litre. Les stations de la grande distribution ne sont pas des centres de profits, elles sont là pour attirer les consommateurs et lui rendre un service », souligne Thierry Desouches auprès de Merci pour l'info. Le carburant constitue un produit d’appel pour les distributeurs, « c’est le seul dont les prix sont exprimés sur un totem de cinq mètres de haut ».

« Certaines enseignes et stations font de la vente à prix coûtant un argument, mais la vente à prix coûtant permet d’obtenir une baisse de 1 centime », explique notre interlocuteur, en référence notamment aux opérations pratiquées par E.Leclerc.

Comme « la vente à perte est interdite », les enseignes ne pourraient accorder une diminution supérieure à 1 centime par litre, même si elles le voulaient.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN