Camionnettes électriques et hybrides : du nouveau pour le bonus et la prime à la conversion

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Volodymyr Kalyniuk

Bonne nouvelle pour les professionnels, mais aussi les particuliers, qui souhaitent acheter un véhicule utilitaire léger peu polluant. Depuis le 26 juillet dernier, le gouvernement a renforcé le bonus écologique et la prime à la conversion accordés pour l’achat ou la location d’une camionnette électrique ou hybride rechargeable, selon un décret publié le 25 juillet au Journal officiel.

Un bonus écologique de 7 000 € maximum

► Bonus pour les camionnettes électriques neuves

Le montant du bonus écologique accordé par l’Etat pour l’achat ou la location d’un véhicule utilitaire léger (VUL) électrique s’élève désormais à 40 % de son prix d’acquisition toutes taxes comprises, dans la limite de 7 000 € pour un particulier et 5 000 € pour une entreprise. Ce montant est augmenté le cas échéant du coût de la batterie si celle-ci est prise en location. Auparavant, le montant du bonus était plafonné à 27 % du prix de vente du véhicule, dans la limite de 5 000 €.

Toutes les camionnettes, dont le taux d’émission de dioxyde de carbone est inférieur ou égal à 20 g/km, sont éligibles et ce, quel que soit leur prix. Le bonus ne sera ainsi pas réduit si le prix du véhicule utilitaire dépasse les 45 000 €, contrairement aux voitures électriques particulières.

► Bonus pour les camionnettes hybrides rechargeables neuves

En revanche, pour les modèles hybrides rechargeables neufs, le bonus n’est que de 1 000 € pour les personnes physiques et morales. L’aide est réservée aux utilitaires de 50 000 € maximum, dont le taux de CO2 est compris entre 21 et 50 g/km, et dont l'autonomie en mode électrique est supérieure à 50 km.

Une prime à la conversion de 9 000 € maximum

La prime à la conversion accordée par l’Etat pour l’achat ou la location d’un utilitaire électrique ou hybride rechargeable dont l’autonomie en mode électrique est supérieure à 50 km, en échange de la mise au rebut d’un vieux véhicule diesel ou essence, a également été revue à la hausse.

La prime s’élève à :

  • 40 % du prix d’acquisition, dans la limite de 5 000 € pour les utilitaires de classe I (masse de référence inférieure ou égale à 1,305 t),
  • 40 % du prix d’acquisition dans la limite de 7 000 € pour ceux de classe II (masse de référence supérieure à 1,305 t et inférieure ou égale à 1,76 t),
  • 40 % du prix d’acquisition dans la limite de 9 000 € pour ceux de classe III (masse de référence supérieure à 1,76 t).

Jusqu’à 14 000 € d’aides

En cumulant la prime avec le bonus, il est ainsi possible d’atteindre jusqu’à 14 000 € d’aide pour les véhicules ayant une charge utile importante.

Barème du bonus écologique et de la prime à la conversion selon le poids du véhicule

Avec un poids à vide de 1 430 kg, un Renault Kangoo électrique, vendu à partir de 31 100 €, peut ainsi recevoir un bonus de 5 000 € et une prime à la conversion de 7 000 €.

Astuces

Ces aides gouvernementales peuvent être complétées d'avantages fiscaux et de subventions locales, notamment dans les zones à faibles émissions (ZFE).

 

A lire aussi