Boîtier bioéthanol : bientôt une aide de 500 € en Ile-de-France

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Guillem de Balanzo

Après les Hauts-de-France, le Grand-Est et la région PACA, l’Ile-de-France s’apprête à son tour à proposer un coup de pouce financier pour l’installation d’un boîtier E85 sur un véhicule essence. « Nous allons mettre en place une aide forfaitaire de 500 euros pour les Franciliens souhaitant convertir leur véhicule essence au bioéthanol », a annoncé la présidente de la région, Valérie Pécresse, dans une interview accordée au Parisien le 16 mai dernier.

Avec la flambée du prix des carburants, de plus en plus d’automobilistes songent à passer au Superéthanol-E85. Et pour cause, ce carburant, composé de 65 à 85 % d’éthanol d’origine agricole et de 15 à 35 % de sans-plomb 95, coûte en moyenne deux fois moins cher que les autres. En France, le litre d’E85 tourne autour de 0,80 centimes, contre 1,87 euro pour le diesel et 1,85 euro pour le Sans-plomb 95-E10, d’après les chiffres du ministère de la Transition écologique pour la semaine du 7 au 13 mai.

Entre 700 et 1 600 € l’installation du boîtier E85

Encore faut-il que sa voiture soit compatible. Pour utiliser l’E85, il faut avoir soit un véhicule essence flex-E85 d’origine, soit une voiture essence équipée d’un boîtier E85 homologué. Mais ce dernier n’est pas à la portée de toutes les bourses. Il faut compter en moyenne entre 700 et 1 600 euros selon la complexité du moteur (pose et assurance comprises). L’installation s’effectue chez un installateur agréé par le fabricant du kit. « Avec la hausse très forte des carburants, (…) il devient vite rentable », a justifié la candidate LR malheureuse à la présidentielle. D’après la Collective du bioéthanol, l’E85 permettrait d’économiser environ 650 € par an pour 13 000 km parcourus, par rapport aux essences sans plomb classiques.

Les aides des autres régions

Avec l’aide forfaitaire de 500 euros, l’objectif pour Valérie Pécresse est de financer 30 000 boîtiers d’ici la fin de l’année, soit 15 millions d’euros d’aides. Les modalités précises ne sont pas encore connues mais si la mesure est votée ce jeudi 19 mai, l’Ile-de-France sera la quatrième région à instaurer une aide financière à la conversion. Le Grand Est subventionne déjà la pose d’un boîtier à hauteur de 550 euros maximum, les Hauts-de-France à hauteur de 400 euros maximum et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur à hauteur de 500 euros pour toute facture acquittée entre le 1er mars et le 30 juin 2022 (Après cette date, l’aide sera à nouveau fixée à 250 euros maximum).

Des départements et/ou communes proposent aussi un coup de pouce. Renseignez-vous auprès de votre mairie ou de votre conseil régional ou départemental.

A lire aussi