Autoroutes : les tarifs des péages vont augmenter de 2 % le 1er février 2022

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Autoroute, panneau péage
© oceane2508

La mesure va pénaliser de nombreux conducteurs. Les tarifs des péages sur les autoroutes concédées par l’Etat, soit l’essentiel du réseau autoroutier, doivent grimper de 2 % en moyenne le 1er février 2022, indiquent des données du ministère de la Transition écologique consultées jeudi 2 décembre par l’Agence France-Presse (AFP).

Autoroutes du Sud de la France (ASF), du groupe Vinci, compte augmenter ses tarifs de 2,19 %, tandis que Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), du groupe Eiffage, souhaite une progression des montants exigés de 2,05 % en moyenne, d’après ces données dont l’AFP a obtenu confirmation auprès des deux sociétés. Les propositions d’évolution proposées par les sociétés concessionnaires devaient être présentées ce vendredi au Comité des usagers du réseau routier.

Les tarifs moyens des péages des autoroutes concédées avaient crû de 0,44 % au début de l’année 2021.

Les contrats de concession autoroutière reposent sur le « droit des sociétés concessionnaires à percevoir le péage en contrepartie de la construction, de l’extension, de l’entretien et de l’exploitation de leur réseau », explique le ministère de la Transition écologique sur le site ecologie.gouv.fr. « Le contrat de concession qui lie le concessionnaire et l’Etat, et plus particulièrement le cahier des charges qui lui annexé, définit le cadre strict d’évolution des tarifs », précise le ministère.

Une « évolution annuelle des tarifs »

Les relations contractuelles doivent être fondées sur « un équilibre financier, prévoyant une évolution annuelle des tarifs de péages jusqu’à la fin de la concession ». Un décret du 24 janvier 1995 encadre « l’évolution annuelle des tarifs », selon le ministère. Cette tendance dépend notamment de l’inflation.

Les montants progressent le « 1er février », hormis s’agissant du « tunnel A86 duplex de la société Cofiroute », où la hausse s’applique le 1er janvier, précise le ministère. Ce dernier détaille les étapes préalables à la mise en œuvre d’une augmentation. Les sociétés concessionnaires proposent d’abord des « grilles tarifaires (détaillées pour chaque trajet possible et pour chaque classe de véhicule) », en fin d’année.

A lire aussi