Auto-écoles : les prix varient du simple au double

L’association de défense des consommateurs CLCV a étudié le coût du permis de conduire en France. Elle déplore le manque de transparence des auto-écoles et les écarts de tarifs.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© gwengoat

Les tarifs des heures de leçon de conduite peuvent varier du simple au double. C’est le constat inquiétant dressé par l’association nationale de défense des consommateurs CLCV dans une enquête publiée vendredi 6 septembre. D’avril à juillet 2019, les enquêteurs ont relevé les prix affichés en vitrine de 665 auto-écoles situées dans 45 départements de la métropole.

Fortes disparités pour le forfait de 20 heures de conduite

Si le coût du forfait de 20 heures de conduite – le minimum pour pouvoir se présenter à l’examen – s’élève en moyenne à 1 079,15 €, les tarifs sont très variables d’un département à l’autre, allant de 699 € à Lille à 1 700 € à Paris. A l’intérieur d’une même ville, les tarifs entre les auto-écoles peuvent également faire le grand écart. Dans la capitale par exemple, ils s’échelonnent de 750 € à 1 700 €. Ces différences de prix peuvent s’expliquer en partie par les charges (loyers, impôt…) supportées par les auto-écoles qui diffèrent selon qu’elles soient situées dans une grande ou une petite ville.

Or, le forfait de 20 heures suffit rarement pour passer le permis de conduire et les conducteurs doivent encore ajouter des heures de conduite facturées à l’unité. Là encore, les tarifs varient beaucoup d’une auto-école à l’autre, allant de 36 € en moyenne dans le Nord à 70 € à Paris. Pour l’association, les professionnels devraient adapter leur affichage à la réalité et indiquer systématiquement le coût d’un forfait 30 heures.

Un taux de réussite variable entre départements voisins

Autre constat : le taux de réussite à l’épreuve de conduite de catégorie B, qui s’élève à 57,94 % au niveau national, est très variable sur le territoire, y compris entre deux départements voisins. En région parisienne par exemple, le taux moyen d’obtention est de 45,57 % à Paris, contre 23,93 % dans les Hauts-de-Seine, 57,38 % dans le Val d’Oise et 58,91 % en Seine et Marne. Même chose en Occitanie, où le Gers affiche un taux de réussite de 72,63 % en moyenne alors qu’il s’élève seulement à 54,26 % dans le Tarn-et-Garonne.

Taux de réussite à l’examen pratique du permis B, première présentation © CLCV

Un manque de transparence dans l’affichage des prix

Enfin, alors que les auto-écoles ont l’obligation depuis 1987 d’afficher les tarifs depuis l’extérieur, 14 % des établissements passés en revue par les enquêteurs ne respectent pas cette prescription. Et quand il y a un affichage, il est incomplet dans un tiers des cas. Quant au délai de passage à l’examen et le taux de réussite, dont l’affichage n’est pas obligatoire, ils sont indiqués dans seulement, respectivement, 2,69 % et 3,14 % des auto-écoles. Ces données guideraient pourtant les élèves dans leur choix.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :