Attestation, test PCR : les nouvelles conditions d’entrée ou de sortie de France métropolitaine

Depuis dimanche 31 janvier, il n’est plus possible de voyager en dehors de l’espace européen, sauf motif impérieux. Il est, par ailleurs, nécessaire de présenter un test PCR négatif pour rentrer en France depuis un pays de l’espace européen.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Chalabala

A quelques jours du début des vacances d’hiver, c’est un nouveau tour de vis pour les voyageurs. Suite aux nouvelles restrictions sanitaires annoncées vendredi soir par le Premier ministre, Jean Castex, la France a fermé, depuis dimanche 31 janvier, ses frontières aux pays extérieurs à l'espace européen (Union européenne, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Saint-Siège et Suisse).

Seuls les déplacements pour motifs impérieux sont autorisés

Tout voyage à destination ou en provenance d’un pays non européen est désormais interdit, sauf motif impérieux, qui peut être de trois ordres : personnel ou familial, sanitaire ou professionnel.

Les motifs d’ordre personnel ou familial concernent le décès d’un proche, la visite d’un membre de la famille dont le pronostic vital est engagé, la garde d’enfants dont on a l’autorité, l’assistance à une personne âgée, handicapée ou malade qui ne dispose d’aucun soutien, une convocation judiciaire ou administrative, l’impossibilité légale ou économique de rester sur le territoire sur lequel on se trouve, les étudiants en début, reprise ou fin de cycle d’études.

Les motifs impérieux d’ordre sanitaire concernent les urgences médicales vitales (pour la personne malade ainsi qu’un accompagnant si sa présence est indispensable).

Les motifs d’ordre professionnel concernent les sportifs de haut niveau, les professionnels de santé engagés dans la lutte contre le Covid-19 ou participant à des opérations de coopération d’intérêt majeur en matière de santé, les missions diplomatiques ou de fonctionnaires qui ne peuvent pas être reportées ou différées et les missions indispensables à la poursuite d’une activité économique, requérant une présence sur place qui ne peut être différée et dont le report ou l’annulation aurait des conséquences manifestement disproportionnées ou serait impossible (dont les professionnels du transport).

Pour attester de l’un de ces motifs, il est nécessaire de se munir d’une attestation sur l’honneur téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. « Cette attestation devra être présentée, au moment de l’embarquement, à la compagnie de transport et être accompagnée des justificatifs appropriés », précise le ministère des Affaires étrangères. L'attestation à télécharger n'est pas la même selon le pays de provenance (Royaume-Uni, pays extérieur à l'espace européen).

Un test PCR négatif exigé pour rentrer en France depuis un pays de l’espace européen

Par ailleurs, tout voyageur de 11 ans ou plus souhaitant rentrer en France depuis un pays de l’espace européen doit présenter un test PCR négatif réalisé moins de 72 heures avant le départ. Cette mesure s’applique quel que soit le mode de déplacement (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime). Seuls les transporteurs routiers, travailleurs frontaliers et résidents « des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile » sont exemptés de test PCR.

L’entrée sur le territoire est également conditionnée à la signature d’une déclaration sur l’honneur, téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur. Une déclaration spécifique est prévue pour les voyageurs âgés de moins de 11 ans. A l’arrivée en France, il est « fortement recommandé de s’isoler pendant 7 jours », puis de réaliser un deuxième test de dépistage.

Partager cet article :