Alimentation : les fruits et légumes bio ne sont pas forcément moins chers dans les supermarchés

Les fruits et légumes bio sont en moyenne 44 % plus chers que ceux issus de l’agriculture conventionnelle et ils ne sont pas toujours moins chers dans les hyper et supermarchés, selon une enquête de l’association de consommateurs CLCV.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© FamVeld

Si les produits bio séduisent de plus en plus de Français – 71 % déclarent en consommer au moins une fois par mois selon le baromètre 2019 de l’Agence bio – les prix élevés restent le principal obstacle pour 6 Français sur 10 (consommateurs ou pas). Dans une enquête* publiée lundi 14 décembre, l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) a étudié le prix de sept fruits et légumes (carotte, courgette, tomate ronde, banane, orange, raisin blanc avec pépins et pommes golden) dans 370 points de vente (hypermarchés, supermarché, magasins spécialisés).

Premier constat : les fruits et légumes biologiques sont en moyenne 44 % plus chers que leurs équivalents non bio. Dans le détail, l’écart de prix va de 20 % pour les bananes à 71 % pour les tomates rondes. S’il est normal que le bio soit plus cher, en raison des contraintes liées au mode de production (interdiction d’utiliser des pesticides, besoin de davantage de main d’œuvre, coût de la certification en agriculture biologique, etc.), « les écarts paraissent parfois excessifs et rendent ces produits inaccessibles pour les familles plus modestes », note la CLCV. « En prenant en compte la consommation annuelle moyenne d’un ménage (2,3 personnes selon l’Insee), acheter les 7 fruits et légumes étudiés en bio revient à 271 € par an, contre 188 € par an pour des produits conventionnels », note l’association.

Le bio n’est pas moins cher dans la grande distribution

Autre enseignement de l’étude : acheter ses fruits et légumes bio dans les hyper et supermarchés plutôt que dans les magasins spécialisés bio n’est pas forcément plus intéressant pour le porte-monnaie. Les prix moyens des produits se montent, en effet, à 3,71 € chez les premiers, contre 3,48 € chez les seconds.

Enfin, l’origine des produits n’a que peu d’impact sur le prix de vente. D’une manière générale, ce n’est pas parce qu’ils sont cultivés en France qu’ils sont plus chers. La courgette française bio (4,06 €/kg) est ainsi vendue moins chère que la courgette espagnole (4,19 €/kg). Il en est de même pour la tomate ronde bio française (4,42 €/kg) et espagnole (4,53 €/kg). Seule exception : le raison français qui est vendu 40 % plus cher que l’italien.

* Relevés de prix effectués entre le 17 et le 28 octobre 2020 dans 370 points de vente (hyper et supermarchés, magasins spécialisés bio), répartis dans 34 départements. Compte tenu du nombre de relevés inférieur à celui attendu suite à l’interruption de l’enquête pour cause de confinement, les résultats présentés sont ceux dont la marge d’erreur est de l’ordre de 10 % et sont suffisamment tranchés pour être significatifs.

Partager cet article :