Aide aux familles modestes, prix du gaz, chômage partiel, retraites... ce qui change en mai

Des aides pour les familles bénéficiant du RSA, de l'ASS, des allocations logement (APL, ALS, ALF), le chômage partiel pour les parents et les personnes vulnérables, les tarifs du gaz et des notaires... beaucoup de changements en mai 2020 ! Voici le détail. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
5mn de lecture
© Stadtratte

La crise du coronavirus a ajouté beaucoup de changements en mai : aide exceptionnelle pour les foyers modestes, chômage partiel pour les parents et les personnes vulnérables, prime "Macron", intéressement... De nombreuses mesures vous concernent. 

Ajoutez à cela des baisses de tarifs (gaz, notaires) et le report de la valorisation de certaines pensions de retraite. Voici le détail. 

Gaz : des prix (encore) en baisse

Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par Engie à près de 4 millions de foyers français, vont de nouveau baisser au 1er mai.

Dans le détail, cette baisse s'élève à

  • 0,3 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson
  • 1,3 % pour ceux qui se chauffent au gaz
  • 0,7 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude

Depuis le 1er janvier 2019, le tarif du gaz a baissé de 23,2 %. Le prix s'inscrit durablement à la baisse. Notez ainsi que si les tarifs réglementés disparaitront en 2023, il est donc intéressant d'y rester abonné tant qu'ils baissent, comparativement à une offre concurrente qui vous proposerait de les figer. Plutôt que de payer le même prix, autant profiter de la baisse ! 

Les bénéficiaires du chèque énergie ou d’une aide du Fonds de solidarité logement vont par ailleurs bénéficier d'un coup de pouce, s'ils sont abonnés à Engie. L'opérateur a en effet annoncé le remboursement de deux mois d'abonnement. Cela concerne 600 000 clients. 

L'aide aux familles modestes versée le 15 mai

En raison de la crise liée à l'épidémie de coronavirus, le gouvernement va verser une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes. Elle concerne les bénéficiaires du Revenu de solidarité active (RSA), de l’Allocation de solidarité spécifique (ASS) ou des allocations logement. 4,1 millions de ménages vont en bénéficier, dont 5 millions d'enfants.

Le montant de l’aide s’élève à 150 € + 100 €  par enfant pour les ménages touchant le RSA ou l’ASS. Les bénéficiaires des allocations logement (APL, ALS ou ALF) mais ne bénéficiant ni du RSA ni de l'ASS ne toucheront pas la prime de base de 150 € mais auront tout de même droit à 100 € par enfant. 

Coronavirus : les salariés vulnérables ou qui doivent garder leur enfant vont bénéficier du chômage partiel

10 millions de salariés bénéficient déjà du chômage partiel en raison de la crise liée au Covid-19. Ils seront 2,1 millions de plus au 1er mai. Les salariés actuellement en arrêt de travail pour garde d'enfants ou pour vulnérabilité vont en effet bénéficier du chômage partiel.

Une bonne nouvelle pour eux car le système d'arrêt de travail leur aurait imposé une diminution de leur indemnisation après 30 jours d'arrêt. Ils auraient alors touché 66 % de leur salaire habituel. Le chômage partiel leur permet de bénéficier d'un revenu à 84 % de leur fiche de paie habituelle. 

Intéressement, participation : possible report en décembre

Habituellement, les primes d'intéressement et de participation sont versées au plus tard en mai. En raison de la crise du Covid-19, les entreprises bénéficient d'un délai plus long (jusqu'en décembre) pour les verser. 

Toutefois, certaines entreprises les verseront dans le délai habituel. Renseignez-vous auprès de votre employeur s'il ne vous a pas déjà fait connaître son choix. 

La prime exceptionnelle de pouvoir d'achat (ou "prime Macron"), qui ne nécessite plus cette année d'accord d'intéressement pour pourvoir être versée aux salariés, bénéficie du même délai. 

Retraite : gel des pensions de base

Mauvaise nouvelle, en revanche, pour certains retraités : les pensions de base ne seront pas réévaluées comme prévu au 1er mai. 

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2020 prévoyait un mécanisme de revalorisation différenciée des pensions de base. Le 1er mai, les retraités percevant un peu plus de 2 000 € brut devaient bénéficier d'une petite hausse rétroactive depuis janvier. Cela ne devrait pas être le cas avant l'été. Ce report ne concerne toutefois que 5 % des retraités.

Notaires : baisse des tarifs

Mis à jour le 2 mai 2020 - La baisse des tarifs des notaires est reportée à janvier 2021.

Contrats de mariage, pacs, donations, ventes immobilières, déclarations de succession... Les émoluments des notaires vont globalement baisser de 1,9%.

Dans le détail, les couples signant un pacs feront la plus important économie : ils devront débourser 102 € pour le notaire contre 230 € jusqu'alors. Les tarifs pour la mainlevée d'une hypothèque seront désormais forfaitisés : 78 € pour les biens de moins de 77 090 €, et 150 € pour les autres.

Bourses du Crous : date limite de dépôt de dossier le 15 mai

Pour bénéficier d'une bourse d’étude pour la rentrée de septembre vous devez faire votre demande en constituant un dossier social étudiant (DSE) sur Messervices.etudiant.gouv.fr avant le 15 mai. Le site simulera le montant de la bourse à laquelle vous aurez droit.

L'administration précise : « Si vous n’avez pas constitué votre DSE avant le 15 mai 2020, votre dossier sera malgré tout examiné et traité mais le paiement de la bourse pourra être retardé. »

Remboursement du passe Navigo

Les abonnés aux transports franciliens utilisant un passe Navigo pourront adresser une demande de remboursement de leur abonnement du mois d'avril sur un site dédié, dès le mois de mai.

Cela fait suite aux mesures de confinement du fait de l'épidémie de coronavirus, qui a limité les déplacement des usagers.

Impôt : échéances reportées

Les particuliers bénéficient d'un report de la date limite de déclaration de l'impôt sur le revenu. Les nouvelles échéances sont prévues selon votre département, entre le 4 et le 11 juin. 

  • Départements 01 à 19 : jeudi 4 juin 2020 à 23h59
  • Départements 20 à 54 : lundi 8 juin 2020 à 23h59
  • Départements 55 à 976 : jeudi 11 juin 2020 à 23h59

Les échéances fiscales des entreprises en mai sont, elles aussi, reportées à juin. 

 

df
Mathieu Sicard
Publié le

Partager cet article :