Vélo électrique : la prime du gouvernement est un succès

Lancée le 19 février dernier, la prime accordée par l’Etat pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique neuf séduit les Français. Plus de 15 000 l’ont déjà demandée.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Le montant de l'aide ne peut pas être supérieur à 200 euros.
Le montant de l'aide ne peut pas être supérieur à 200 euros. Le montant de l'aide ne peut pas être supérieur à 200 euros.

En un mois, le bonus écologique accordé pour l’achat d’un vélo à assistance électrique (VAE) neuf a comptabilisé plus de 15 000 demandes auprès de l’Agence de services et de paiements (ASP).

Entré en vigueur le 19 février 2017, le Français ont jusqu’au 31 janvier 2018 pour en bénéficier. « Cette aide est réservée aux vélos à assistance électrique neufs qui n’utilisent pas de batterie de plomb », précise le ministère de l’Environnement. Son montant est fixé à 20 % du coût d’acquisition, hors options, toutes taxes comprises, et ne peut pas être supérieur à 200 €.

Pour l’obtenir, vous devez d’abord acheter le vélo et ensuite remplir un formulaire en ligne disponible sur le site de l’ASP à la rubrique « Demandeur d’une aide ». Une fois complété, vous le transmettez dans les six mois suivant l’achat à la direction régionale de l’ASP, accompagné des pièces justificatives suivantes :

  • un justificatif de moins de trois mois établissant l’existence d’un domicile ou d’un établissement en France ;
  • une copie d’une pièce d’identité ;
  • une copie de la facture.

La prime n’est pas cumulable avec d’autres aides

Cette prime ne peut être versée qu’une seule fois par personne, quel que soit le nombre de VAE neufs possédés, et il ne faut pas céder le vélo dans l’année qui suit son acquisition.

Son « versement est exclusif de toute autre aide, quelle qu’en soit la nature, allouée par une collectivité publique », précise l’ASP. Le bénéficiaire ne peut pas, en effet, cumuler cette prime avec les aides proposées par certaines communes comme Angers, Blois ou Paris qui vont de 150 € à 400 €.

Ces aides incitatives visent notamment à promouvoir une mobilité plus durable dans les grandes villes. Leur montant n’est pas négligeable puisque le prix moyen d’un vélo électrique en France est d’environ 1 000 €.

L’aide n’a pas entraîné une hausse des prix des vélos

Par ailleurs, la ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, salue « l’engagement des distributeurs de vélos à assistance électrique de ne pas répercuter l’aide sur le prix de vente ». Jérôme Valentin, co-président de l’Union sport et cycle qui regroupe les principaux fabricants et distributeurs, confirme mettre tout en œuvre pour que « le consommateur final soit le bénéficiaire exclusif de cette prime à l’achat ».

A lire aussi

Partager cet article :