Vague de froid : comment réduire sa consommation d’électricité

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Avant de quitter votre domicile, baissez la température de 1 ou 2°C.
Avant de quitter votre domicile, baissez la température de 1 ou 2°C. Avant de quitter votre domicile, baissez la température de 1 ou 2°C.

A partir de ce mardi 17 janvier, les températures chutent considérablement en France et cela va durer toute la semaine. Conséquence : la consommation d’électricité risque de monter en flèche dans les foyers. Selon le Réseau de transport d’électricité (RTE), filiale d’EDF, elle devrait frôler les 100 000 mégawatts mercredi et jeudi. Pour le moment, il n’y a pas de coupures d’électricité programmées mais en raison de l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires pour des contrôles de sûreté « les marges disponibles pour répondre aux besoins sont réduites », a alerté vendredi dernier RTE. Les Français sont ainsi appelés à faire des efforts pour limiter leur consommation.

Particuliers et entreprises mis à contribution

Les particuliers sont invités à adopter des gestes simples :

  • éteindre la lumière dans les pièces inoccupées ;
  • limiter le nombre de lumières allumées dans chaque pièce ;
  • baisser la température de 1 ou 2° C avant de quitter son domicile ;
  • ne pas laisser les appareils en veille inutilement ;
  • débrancher le câble du téléphone portable si vous n’en avez pas besoin ;
  • ne pas mettre en route votre lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle pendant les heures de pointe, soit entre 8h00 et 13h00, puis entre 18h00 et 20h00 ;
  • ne pas monter le thermostat du chauffage au maximum et éviter de monter la température des pièces inoccupées (19°C dans les pièces à vivre et 17°C dans les chambres suffisent) ;
  • couvrir les poêles et casseroles pour réduire les pertes de chaleur (30 % d’économie).

Au bureau, les gestes éco-responsables sont aussi préconisés :

  • éteindre les ordinateurs et les écrans en fin de journée ;
  • diminuer la luminosité des écrans ;
  • supprimer les mails inutiles et obsolètes ;
  • imprimer uniquement si nécessaire ;
  • éteindre les pièces inoccupées.

Selon le porte-parole de RTE, ces réflexes permettraient d’ « avoir au minimum 2 000 à 3 000 mégawatts (MW) de consommation d’électricité réduite », soit l’équivalent de deux à trois réacteurs nucléaires. « Plus la mobilisation est importante (…) et moins nous aurons à utiliser les solutions suivantes ».

Les mesures exceptionnelles envisagées

Car si le froid perdure, RTE pourrait être obligé d’interrompre temporairement l’alimentation de 21 grands sites industriels, ce qui réduirait les besoins électriques de 1 500 MW. Si cela ne suffit pas, le gestionnaire du réseau pourrait baisser la tension de 5 % afin de réduire la consommation de 4 000 MW, sans interrompre l’alimentation en électricité. En cas de déséquilibre extrême entre la consommation et la production, il pourrait recourir à des coupures de courant momentanées dans certaines zones.

Si vous souhaitez vérifier la consommation nationale, vous pouvez télécharger l’application Eco2mix de RTE, qui envoie des alertes sur les pics de consommation.

A lire aussi