Vacances : gare aux contrefaçons vendues à la plage

L’été, les vendeurs à la sauvette profitent des touristes pour vendre des lunettes de soleil,  crèmes solaires ou jouets bon marché au bord des plages ou sur les marchés. Des produits contrefaits qui peuvent être dangereux.
2mn de lecture
L’Union des fabricants alerte les vacanciers sur les risques des produits contrefaits vendus sur les plages ou les marchés.
L’Union des fabricants alerte les vacanciers sur les risques des produits contrefaits vendus sur les plages ou les marchés.

Depuis le début de l’été, les équipes de l’Union des fabricants (Unifab) sillonnent les marchés et plages du sud de la France pour dissuader les vacanciers d’acheter des contrefaçons. Jusqu’au 18 août, ils distribueront des tracts, cartes postales et goodies portant le message « Ne vous faites pas des vacances en toc ».

« Il est primordial que [les consommateurs aient] conscience de toutes les dérives qu’engendre la contrefaçon sur la santé, la sécurité, l’environnement, l’économie », insiste Christian Peugeot, président de l’Unifab. Aujourd’hui, la contrefaçon touche tous les secteurs de l’économie et représente une perte pour les fabricants français de six millions d’euros par an et 60 milliards d’euros pour toute l’Europe, selon l’office de l’union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO).

Des risques pour la santé

En plus d’être illégaux, les faux produits portent atteinte à la sécurité et à la santé des consommateurs. Ainsi, les crèmes solaires contrefaites ne protègent pas du soleil tout comme les fausses lunettes de soleil de marque. Certes, leur prix est alléchant mais elles ne garantissent pas du tout une protection anti-UV. Même chose pour des t-shirts ou sandales vendus à très bas prix. Ils peuvent être fabriqués avec des produits toxiques. « On a vu des gens avoir les pieds complètement gonflés et rouges. Ça peut être vraiment dangereux », souligne Christian Peugeot sur Europe 1.

> A LIRE : Que risque-t-on à acheter un produit contrefait ?

Quatre conseils pour ne pas se faire avoir

Reste à savoir comment reconnaître un produit contrefait. Selon un sondage réalisé par l'institut Ifop pour l'Union des fabricants, 4 Français sur 10 auraient déjà acquis un faux produit de marque sans le savoir.

Pour éviter de se faire avoir, il est conseillé avant d’acheter :

  • de vérifier la qualité du produit en examinant avec attention la robustesse des matériaux, les finitions, etc. ;
  • de regarder l’étiquette. Un logo mal reproduit, des fautes d’orthographe, des mentions légales incohérentes ou encore une mauvaise qualité d’impression sont des indices qui doivent vous alerter ;
  • de vous assurer de la présence du logo attestant du respect des normes européennes (CE) ou françaises (NF) ;
  • de scruter l’emballage. Un produit haut de gamme est censé avoir un emballage de qualité. Prenez le temps d’inspecter la qualité d’impression et de vérifier si d’éventuels numéros de contrôle ou certificats d’authenticité y figurent.

- Cigarettes, alcool, argent liquide : comment passer la douane en toute tranquillité ?

- Contrefaçon : un téléphone mobile sur cinq vendu dans le monde est un faux

- Vacances : 12 applis pour éviter les galères

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus