Un portail officiel pour permettre aux employeurs de traquer les faux diplômes

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
La mise en service du portail va concurrencer les entreprises proposant aux recruteurs, moyennant finances, des offres de vérification de diplômes.
La mise en service du portail va concurrencer les entreprises proposant aux recruteurs, moyennant finances, des offres de vérification de diplômes. La mise en service du portail va concurrencer les entreprises proposant aux recruteurs, moyennant finances, des offres de vérification de diplômes.

Vous postulez à un emploi ? Votre interlocuteur souhaite savoir si vous n’avez pas enjolivé la rubrique « Formation » de votre CV ? Bientôt, un portail d’utilisation gratuite facilitera ses démarches. Un arrêté paru le 24 mai au Journal officiel, repéré par le site Next INpact, autorise de fait le ministère de l’Education nationale à créer « un traitement de données à caractère personnel » qui vous donnera accès à des « attestations numériques » de vos diplômes.

Vous pourrez adresser aux personnes de votre choix, par exemple un chargé de ressources humaines intéressé par votre candidature, « un lien d’accès » à la plateforme, « permettant de vérifier l’authenticité » des pièces dont vous vous prévalez, précise le texte.

Une concurrence pour des entreprises de vérification

Comme le remarque Next INpact, dès 2016, l’Education nationale avait annoncé l’ouverture du dispositif pour l’année suivante. Seule la page d’accueil du portail diplome.gouv est visible. Elle affiche la mention : « Ouverture prochainement ».

Sa mise en service va concurrencer les entreprises proposant aux recruteurs des offres de vérification moyennant finances.

A lire aussi