Trottinettes électriques, gyropodes… circuler sur les trottoirs sera bientôt interdit

Face à la hausse des accidents impliquant des trottinettes électriques, le gouvernement a décidé d’en interdire l’usage sur les trottoirs. Elles seront autorisées uniquement sur les pistes et bandes cyclables ou dans les zones à 30 km/h.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
Les trottinettes électriques sont autorisées sur les bandes et pistes cyclables.
Les trottinettes électriques sont autorisées sur les bandes et pistes cyclables.

Ces dernières années, les trottinettes électriques, hoverboards, gyropodes ou monoroues ont envahi les chaussées comme les trottoirs. Pour réglementer leur pratique, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé mardi 23 octobre à l’Assemblée nationale que le gouvernement allait créer une « nouvelle catégorie de véhicules » dans le Code de la route pour les nouveaux engins de déplacement personnels électriques.

« Une innovation n’est positive que si elle se développe dans un cadre adapté, permettant qu’elle bénéficie à tous. Il en va de la sécurité tant des piétons que des utilisateurs », a déclaré la ministre. L’engouement pour les trottinettes électriques a, en effet, entraîné une explosion des accidents de 23 % en un an, selon les chiffres de la Sécurité routière rapportés par Le Parisien. En 2017, on déplore 284 blessés et 5 tués en trottinette ou en rollers (ces deux catégories sont indissociables dans les statistiques), contre 231 blessés et 6 tués en 2016. Depuis 2013, 1 378 accidents ont été recensés, notamment des collisions sur la route avec des voitures, des scooters ou des vélos.

Non aux trottoirs, oui aux pistes cyclables

Pour endiguer l’accidentologie, l’usage des nouveaux engins de déplacement électriques va être encadré. « Nous ne pouvons pas laisser des engins circulant à 20 ou 30 km/h mettant en risque la sécurité des piétons sur les trottoirs (…). Ils pourront circuler sur les pistes, les bandes cyclables ou dans les zones à 30 km/h mais pas sur les trottoirs », a expliqué la ministre des Transports.

Pour les chaussées ne comportant pas de pistes cyclables, le gouvernement laissera aux maires « la possibilité d’adapter ces règles en tenant compte de la situation de leurs territoires ». Ces dispositions figureront dans le projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) qui sera discuté au Parlement au printemps 2019.

Trottinettes et vélos sans station seront encadrés

Le projet de loi donnera aussi un cadre pour le développement des services en free-floating, c’est-à-dire les vélos ou les trottinettes en libre-service sans station. L’objectif est d’éviter l’abandon de véhicules au beau milieu des trottoirs qui peuvent gêner les piétons.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :