Trois questions sur l’autoconsommation d’électricité

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Vous pouvez consommer votre propre électricité grâce par exemple à des panneaux photovoltaïques.
Vous pouvez consommer votre propre électricité grâce par exemple à des panneaux photovoltaïques. Vous pouvez consommer votre propre électricité grâce par exemple à des panneaux photovoltaïques.

Ecologique et économique, l’autoconsommation d’électricité va-t-elle faire de nouveaux adeptes ? Les sénateurs examinent mercredi 15 février un dispositif encadrant et destiné à encourager cette pratique encore marginale. Ils doivent sceller l’adoption définitive d’un projet de loi visant à ratifier deux ordonnances. Les députés ont voté ce texte le 9 février, issu d’un accord de la commission mixte paritaire.

Qu’est-ce que l’autoconsommation d’électricité ?

Le projet de loi la définit comme « le fait pour un producteur de consommer lui-même et sur un même site tout ou partie de l’électricité produite par son installation » : par exemple, des panneaux photovoltaïques ou des éoliennes. Il ne s’agit donc pas de revendre l’électricité que vous produisez. Vous pouvez consommer votre électricité « soit instantanément, soit après une période de stockage ».

Le ministère de l’Environnement indique sur son site prévoir un essor de l’autoconsommation en raison de la diminution « des coûts de production des installations d’électricité à partir de sources renouvelableset [de] la hausse concomitante du prix de détail de l’électricité ».

Pouvez-vous consommer votre propre électricité ?

Tous les particuliers peuvent en principe bénéficier de l’autoconsommation.

Mais il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel pour réaliser les installations.

Qu’avez-vous à y gagner ?

Vous économisez sur votre facture d’électricité, à condition d’amortir le coût de l’installation des équipements.

Selon le site www.les-energies-renouvelables.eu, il faudra peut-être modifier « vos habitudes de consommation », en faisant par exemple tourner, au moment du « pic de production de l’énergie électrique, […] le lave-vaisselle ou la machine à laver ».

Si votre production suffit à votre consommation, vos charges d’électricité sont réduites à zéro.

Mais, précise le ministère de l’Environnement, « dans la mesure où certaines installations renouvelables ne produisent pas d’électricité en permanence et ne peuvent donc pas couvrir à tout instant les besoins de consommation d’un site (notamment lors des périodes de pointe comme celle de la consommation du soir pour les installations photovoltaïques par exemple), dans la majorité des cas, le site devra pouvoir avoir recours au réseau électrique traditionnel ».

A lire aussi