Tiers-lieux : le plan d’action du gouvernement en faveur de la solidarité rurale

Le gouvernement souhaite accompagner le développement de 300 espaces collectifs dans les petites et moyennes villes et les quartiers prioritaires d’ici 2022.
2mn de lecture
L’Etat veut dynamiser les territoires en développant les tiers-lieux.
L’Etat veut dynamiser les territoires en développant les tiers-lieux.

En quelques années, quelque 1 800 nouveaux espaces collectifs multiformes (espaces de travail partagé, lieux d’échanges culturels, laboratoire de fabrication, etc.) se sont créés un peu partout en France. Ils accueillent des travailleurs indépendants, des personnes en télétravail, des entrepreneurs, des artisans, etc. Avec son programme « Nouveaux lieux, nouveaux liens », présenté lundi 17 juin, le gouvernement souhaite donner un coup d’accélérateur au développement de ces « tiers-lieux ».

« Ces lieux représentent un véritable potentiel de reconquête économique, expliquent le ministre chargé de la Ville et du logement, Julien Denormandie, et la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault. Ils épousent les évolutions les plus récentes de notre société : la transition écologique, le numérique, l’apprentissage par « le faire », le travail indépendant et les nouvelles activités... En ce sens, ils s’inscrivent pleinement dans l’action que nous menons en faveur de la cohésion sociale et territoriale ».

Des subventions pour 300 « Fabriques de territoire »

Pour favoriser le maillage des territoires, l’Etat lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) doté de 45 millions d’euros afin d’identifier d’ici 2022 300 « fabriques de territoire », existantes ou en projet, dans les zones qui en sont dépourvues : 150 dans les petites et moyennes villes et 150 dans les quartiers prioritaires. L’Etat les accompagnera avec une subvention comprise entre 75 000 et 150 000 € sur trois ans, le temps qu’elles confortent leur équilibre économique. Le programme prévoit également le déploiement de 30 fabriques numériques dans les quartiers prioritaires afin de proposer aux habitants et professionnels diverses activités autour du numérique : apprentissage du code, accès aux services publics numériques, etc.

Des Comptoirs numériques et des campus connectés

15 millions d’euros seront, par ailleurs consacrés à la création de tiers-lieux dans les territoires ruraux et 10 millions d’euros serviront à financer les Comptoirs numériques, des tiers-lieux destinés à accompagner les Français dans la maîtrise des outils numériques. Le gouvernement souhaite également la labellisation d’une maison France services publics par canton ainsi que de 100 campus connectés d’ici 2022. Ces derniers permettront aux étudiants de suivre des formations du premier cycle à distance.

Davantage d’espaces de coworking

Action Logement va débloquer 50 millions d’euros (30 millions en subventions et 20 millions en fonds propres) pour accompagner la création d’espaces de coworking et permettre ainsi à davantage de salariés de recourir au télétravail.

1 000 tiers-lieux culturels

L’Etat compte, enfin, accompagner les collectivités dans l’implantation de 1 000 Micro-folies en cinq ans. Ces nouveaux espaces culturels associeront un musée virtuel, un espace scénique, une médiathèque et un fablab (laboratoire de fabrication). Chaque micro-folie sera subventionnée à hauteur de 15 000 € en amorçage et une subvention, couvrant de 50 à 80 % du coût d’investissement dans la limite de 50 000 €, sera proposée aux porteurs de projets.

- Services publics : 2 000 maisons France services d’ici 2022

- Reconversion professionnelle : exercer une activité en indépendant

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus