Téléphonie mobile : fin des frais d’itinérance en Europe

A partir du 15 juin, vous pourrez téléphoner depuis un autre pays européen sans payer de surcoûts. Mais l’usage d’Internet sur mobile sera limité.
2mn de lecture
Les Européens n’auront plus de frais d’itinérance à payer quand ils se déplaceront dans l’UE.
Les Européens n’auront plus de frais d’itinérance à payer quand ils se déplaceront dans l’UE.

Finies les grosses factures de téléphone après un séjour en Espagne ou en Italie ! Les négociations entre le Parlement européen, le Conseil européen et la Commission européenne sur la fin des frais d’itinérance téléphonique (ou roaming) pour les Européens ont enfin abouti. Mardi 31 janvier un accord sur les plafonds des prix de gros de l’itinérance a été conclu. Ces prix définissent le montant que les opérateurs mobiles se facturent entre eux lorsque leurs clients utilisent un autre réseau que celui de leur pays d’origine lors de leurs déplacements.

« C’était la dernière étape. A partir du 15 juin, les Européens n’auront plus de frais d’itinérance à payer quand ils se déplaceront dans l’UE », s’est félicité Andrus Ansip, le vice-président de la Commission européenne chargé du Marché unique numérique.

Jusqu’à présent, les Européens devaient payer un supplément, dits « frais d’itinérance », pour téléphoner, envoyer des SMS ou se connecter à Internet avec leur mobile depuis l’étranger.

Appel et SMS alignés sur le tarif national

A partir de juin, vous pourrez utiliser votre mobile dans n’importe quel pays membre de l’Union au tarif national. Ainsi, si vous avez un forfait de 2 heures, vous aurez droit à ces deux heures en Europe. Si vous avez un forfait illimité, vous aurez droit aux appels et SMS illimités.

Seule condition ? Rester dans la limite d’une « utilisation raisonnable ». Si sur une période de quatre mois, l’opérateur constate une consommation « en roaming » excessive et régulière, l’abonné recevra une alerte. S’il ne change pas de comportement dans les deux semaines qui suivent, il se verra appliquer des suppléments à hauteur de 0,032 euro par minute pour les appels, 0,01 euro par SMS et 7,7 euros par Go (gigabit) consommé.

Surfer sur Internet restera encadré

Par ailleurs, la consommation de données autorisée dans un autre pays d’Europe sera limitée. Pour connaître l’enveloppe de données utilisables sans surcoût, il faut tenir compte du prix de son forfait. L’équation est la suivante :

(Prix du forfait mensuel en euros / prix de gros de la data, soit 7,7 euros le Go) x 2 = Enveloppe mensuelle en Go

Par exemple, un abonné avec un forfait à 25 euros par mois aura droit à environ 6,5 Go par mois - (25/7,7) x 2 = 6,5 Go.

Au-delà, les opérateurs ne seront plus obligés de garantir la gratuité : ils pourront surfacturer la consommation d’internet mobile jusqu’à 7,7 euros le Go. Et ce seuil va progressivement augmenter, du fait de la baisse programmée du tarif de gros de la « data » qui va être divisé par 3 d'ici 2022 (passant de 7,7 euros par Go en juin à 2,5 euros par Go en janvier 2022).

Toutefois, les forfaits ne seront pas forcément limités à ces plafonds. Les opérateurs sont libres de fixer une enveloppe de données supérieure en cas de voyage à l’étranger.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus