Taxe foncière : les taux exigés en 2019 stagnent dans les villes de plus de 40 000 habitants

Mais les contribuables vont tout de même voir le montant de leur taxe augmenter, en raison de la revalorisation des bases d’imposition.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
Les propriétaires d’un bien immobilier sont soumis à la taxe foncière.
Les propriétaires d’un bien immobilier sont soumis à la taxe foncière.

Les taux de taxe foncière sur les propriétés bâties appliqués en 2019 sont stables par rapport à l’année dernière, montre le cabinet FSL (Finances et stratégies locales) dans une enquête parue lundi 20 mai.

Les taux pratiqués par les départements diminuent globalement de 0,1 %, comme l’année dernière, indique cette société d’études. Les taux stagnent en 2019 dans la quasi-totalité des départements. Le cabinet FSL a constaté une augmentation dans les Ardennes (1 %) et les Landes (15 %). Il a remarqué une baisse dans :

  • les Alpes-Maritimes (- 5 %) ;
  • le Morbihan (- 2,5 %) ;
  • le Bas-Rhin (- 0,1 %) ;
  • les Deux-Sèvres (- 5,2 %).

Les mairies de la plupart des communes de plus de 40 000 habitants ont prévu d’appliquer des taux identiques à ceux en vigueur en 2018.

Hausse des valeurs locatives

Les propriétaires d’un bien immobilier sont soumis à la taxe foncière.

Mais attention : votre taxe foncière est susceptible de croître en 2019, même si vous êtes propriétaire du même bien que l’année dernière. Les valeurs locatives utilisées pour calculer l’impôt font en effet l’objet d’une revalorisation de 2,2 %.

Dans une enquête publiée en mars, la Direction générale des collectivités locales a évalué à 495 € par habitant en moyenne le montant de la taxe foncière payé 2018, précisant que « les sommes exigées sont susceptibles de varier « selon un rapport de 1 à 3 ».

  • Pour télécharger l’étude du cabinet FSL, cliquez ici.
df
Timour Aggiouri
Publié le

Partager cet article :