Tabac : le paquet neutre est en vente partout en France

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Fini les gros logos, les effets graphiques et les signes distinctifs. Depuis le 20 novembre, seuls des paquets neutres de cigarettes et de tabac à rouler sont livrés chez les buralistes. C’est l’une des mesures phare de la loi Santé, adoptée en décembre 2015 et défendue par la ministre des Affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine.

L’introduction du paquet neutre a lieu en trois étapes. Les fabricants et les distributeurs ont d’abord eu six mois, à compter du 20 mai 2016, pour écouler leurs stocks d’anciens paquets. Puis, à partir du 20 novembre, les paquets neutres sont distribués chez les buralistes. Et à compter du 1er janvier 2017, seuls les paquets dotés de ces nouveaux emballages pourront être vendus dans les bureaux de tabac. La France devient ainsi le deuxième pays, après l’Australie, à mettre en place le paquet neutre.

Les avertissements chocs sont plus visibles

Tous les paquets de cigarettes et de tabac à rouler auront la même couleur (vert olive), quelle que soit leur marque. L’inscription de la marque sera uniformisée : même typographie, même couleur. Et les avertissements sanitaires seront plus chocs et agrandis pour couvrir 65 % du paquet (contre 30 % à 40 % sur les paquets classiques).

Cette mesure mécontente la Fédération nationale des buralistes. Selon elle, elle va « casser la profession ». Les buralistes craignent une baisse des ventes mais également de se tromper de paquet. La réception de la marchandise leur prendra beaucoup plus de temps, les paquets étant plus difficiles à identifier.

Une baisse de 10 % des fumeurs d’ici dix ans

La ministre Marisol Touraine considère, de son côté, qu’il s’agit d’un moyen de lutte efficace contre le tabagisme, les maladies et les décès qu’il entraîne. « Avec 78 000 décès chaque année, le tabac est la première cause de mortalité évitable dans notre pays », avait-elle déclaré en défendant son projet. « C’est pourquoi nous mettons en place le paquet neutre, qui réduit drastiquement l’attractivité du tabac, surtout auprès des jeunes, en contrant les effets du marketing. »

D’après les estimations du gouvernement, le pourcentage de fumeurs en France passerait de 30 % à 20 % dans dix ans.

À titre d’information, depuis l’apparition des paquets neutres en Australie, en 2012, le nombre de fumeurs est passé de 15 à 12,8 %.

POUR ALLER PLUS LOIN