WhatsApp, Discord, House Party... 5 application gratuites pour garder contact

Restez chez vous. Oui, mais on s'ennuie un peu pendant le confinement (sauf quand on est en télétravail bien sûr). Des applications nous offrent la possibilité de converser à plusieurs en même temps. Au point que certains se font tous les soirs des apéros ou une partie de Uno™ entre amis en visio. Autant en profiter en cette période de confinement.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© House Party

Pour garder le moral mieux vaux maintenir un lien étroit avec ses proches. Ces applications permettent justement de ne pas dépérir à son domicile. 

Dossier Familial les passe en revue pour vous aider à bien choisir la vôtre. 

Whatsapp : la plus connue

Faut-il encore la présenter ? Cette application qui se synchronise avec votre carnet de contacts permet de lancer des appels téléphoniques, des appels vidéos, ouvrir des groupes de discutions, et s’envoyer des vidéos ou photos. Aussi simple qu’indispensable. Et comme WhatsApp est le leader, c'est aussi l'appli où vous devriez trouver le plus grand nombre de personnes de votre carnet d'adresse (oui, même mamie, c'est d'ailleurs aussi un bon moyen de la contacter en face-à-face).

► Télécharger Whatsapp pour Android 
► Télécharger Whatsapp pour iPhone 

Discord : l’application qui monte

Utilisée au départ par les gamers souhaitant communiquer entre eux tout en jouant en ligne, elle est actuellement reprise par les professeurs pour recréer des salles de classe virtuelles. Si bien que Discord est l’une des applications les plus téléchargées du moment, d’après Le Figaro. Le professeur (ou quiconque) peut créer un « salon de discussion » et garder la main sur celui-ci. « Je constate que des élèves inhibés, qui ne prennent que très rarement la parole en classe, posent enfin des questions », témoigne un enseignant. Et quitte à être dans un « salon », vous pouvez aussi y faire l'apéro ce soir en invitant vos amis. 

► Télécharger Discord pour Android
► Télécharger Discord pour Mac
► Télécharger Discord pour Windows
► Télécharger Discord pour iOS

Houseparty : jusqu’à 8 personnes en vidéo

Lancée aux Etats-Unis en 2016, l’application est devenue particulièrement populaire auprès des millennials (personnes nées après 2000) américains qui, d’après BFM TV, l’utilisent en moyenne 51 minutes par jour. Soit autant que Facebook. Elle permet des conversations « naturelles » car, contrairement à d’autres, l’application ne propose ni émojis, ni stickers, ni filtres-images.

On peut aussi inviter à chaque instant des amis (jusqu'à 8 participants) durant la conversation et jouer à des petits jeux comme le Time's Up ou le Trivial Pursuit. 

► Télécharger Houseparty pour Android 
► Télécharger Houseparty pour iOS 

Skype : pour faire la fête à 50 personnes

Certes, avec ses dix-sept années de bons et loyaux services, Skype a pris quelques rides. Mais l’application n’a rien perdu en efficacité. Au contraire. Si bien que l’expression « se skyper » est entrée dans le langage courant. Vous pouvez avoir des discutions vidéo jusqu’à 10 personnes, des conversations téléphoniques en groupe jusqu’à 50 personnes - attention à ne pas parler en même temps !

► Télécharger Skype pour macOS
► Télécharger Skype pour Windows
► Télécharger Skype pour iPhone
► Télécharger Skype pour Android

Watch2gether : le salon de télé virtuel

Les moments avec vos proches affalés sur le canapé à commenter des bêtises à la télé vous manquent ? Watch2gether permet de créer un « salon virtuel » où vous invitez vos amis à regarder tous ensemble, et en même temps, la vidéo (YouTube, Vimeo, Twitch…) de votre choix et interagir par webcam ou chat. L’application est également utilisée pour commenter d’autres sites : Twitter, Instagram, Pinterest, etc.

► Générer un lien Watch2gether

 

df
Henri Presson
Publié le

Partager cet article :