Santé : les nouveautés du calendrier vaccinal 2022

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Liudmila Chernetska

Etes-vous à jour dans vos vaccins ? Le ministère de la Santé a rendu public, lundi 25 avril, le calendrier des vaccinations pour 2022, après avis de la Haute autorité de santé (HAS).

Qu’est-ce que le calendrier vaccinal ?

Ce document « fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et émet les recommandations vaccinales "générales" et des recommandations vaccinales "particulières" propres à des situations spécifiques (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles », rappelle le ministère de la Santé.

Notez que ce calendrier ne détaille pas les vaccinations contre le Covid-19, qui figurent sur le site du ministère de la Santé dans la rubrique vaccination COVID-19. Il est, par ailleurs, susceptible d’être mis à jour en fonction des actualités liées à la vaccination.

Quelles sont les nouvelles recommandations ?

La version 2022 du calendrier vaccinal comprend plusieurs nouvelles recommandations vaccinales :

Vaccination contre le méningocoque

La vaccination contre le méningocoque B est désormais « recommandée chez l’ensemble des nourrissons à partir de 2 mois et jusqu’à l’âge de 2 ans » en suivant le schéma suivant : 1ère dose à l’âge de 3 mois, 2e dose à 5 mois et dose de rappel à 12 mois. Elle est également recommandée pour l’entourage familial des personnes à risque élevé d’infections à méningocoques. Un rappel de vaccination contre le méningocoque B tous les 5 ans est recommandé chez les personnes présentant un risque continu d’exposition aux infections invasives à méningocoque. Jusqu’à présent, seules certaines populations à risque étaient vaccinées.

Vaccination contre la coqueluche

La vaccination contre la coqueluche chez la femme enceinte est, elle, dorénavant recommandée à partir du deuxième trimestre de grossesse, en privilégiant la période entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée (absence de règles), soit entre le début du 5e mois et la fin du 8e mois de grossesse, afin d’augmenter le transfert des anticorps maternels et d’assurer une protection optimale du nouveau-né. Jusqu’alors, le vaccin contre la coqueluche était recommandé pour la mère juste après l’accouchement et l’entourage du nouveau-né (parents, fratrie, grands-parents et autres personnes susceptibles de s’occuper du bébé au cours de ses six premiers mois). C’est ce qu’on appelle la stratégie du cocooning.

Mais la Haute autorité de santé a décidé de revoir ses recommandations car la maladie est « particulièrement dangereuse chez les nourrissons ». « Plus de 90 % des décès de coqueluche surviennent chez les nouveau-nés et les enfants de moins de 6 mois. Entre 2013 et 2021, 993 cas de coqueluche ont nécessité une hospitalisation chez les enfants de moins de 12 mois, dont 604 chez les moins de trois mois », a rappelé la HAS dans un communiqué le 12 avril dernier. Or, si le vaccin est obligatoire pour les nourrissons, ces derniers ne se font vacciner qu’à l’âge de deux mois, et la protection reste partielle jusqu’à trois mois, « ce qui laisse une fenêtre de contamination possible durant les premières semaines de vie de l’enfant », précise la HAS.

Consultez le guide pratique "Je deviens parent"

Une check-list pour ne rien oublierDes outils pratiquesTous les articles utiles

Consultez le guide pratique "Je deviens parent"

Vaccination contre la grippe

La vaccination contre la grippe saisonnière est désormais recommandée chez les professionnels exposés, dans le cadre professionnel, aux virus grippaux porcins et aviaires. Il s’agit d’une « mesure de protection collective visant à éviter la transmission aux animaux des virus humains, et non une mesure de protection individuelle contre les virus zoonotiques », explique le ministère de la Santé.

Le vaccin contre la grippe Influvac Tetra peut désormais être utilisé à partir de l'âge de 6 mois dans le cadre de la stratégie vaccinale contre la grippe saisonnière, consistant à éviter les formes graves et les décès grâce à la vaccination des populations particulières.

Par ailleurs, le calendrier étend les compétences vaccinales :

  • depuis la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2021-2022, les infirmiers et pharmaciens d'officine peuvent vacciner l'ensemble des personnes majeures, y compris celles qui ne sont pas ciblées par les recommandations vaccinales ;
  • les sages-femmes, les pharmaciens d'officine et les infirmiers, sans prescription médicale préalable, peuvent administrer certains vaccins non-vivants aux personnes de 16 ans et plus ciblées par les recommandations vaccinales ;
  • les vaccins du calendrier vaccinal, lorsqu'ils sont prescrits par les médecins du travail et les médecins scolaires, sont désormais remboursés par l'Assurance maladie.

Quelles sont les obligations vaccinales ?

Les obligations vaccinales ne changent pas. Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires chez les nourrissons nés après cette date :

  • la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite (DTP) ;
  • la coqueluche,
  • les infections invasives à Haemophilus influenzae de type B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites),
  • l'hépatite B,
  • le méningocoque de sérogroupe C (bactérie provoquant des méningites),
  • les infections invasives à pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites),
  • la rougeole,
  • les oreillons
  • la rubéole
  • et, pour les résidents de Guyane, la fièvre jaune, à partir de 1 an.

Comment savoir si vous êtes à jour dans vos vaccins ?

Vous pouvez télécharger le calendrier vaccinal 2022 et ses annexes et consulter le site Vaccination-info-services.fr, qui détaille la vaccination de la naissance à l’âge adulte. N’hésitez pas aussi à en parler avec votre médecin traitant.

Un projet de voyage à l’étranger ?

Les recommandations vaccinales liées à des voyages et des séjours à l'étranger font l'objet d'un avis spécifique du Haut conseil de la santé publique (HCSP), actualisé chaque année, qui ne sont pas incluses dans le calendrier des vaccinations.

Rendez-vous sur la page Recommandations aux voyageurs du site Santepubliquefrance.fr et sur la page Conseils aux voyageurs sur le site Diplomatie.gouv.fr pour avoir plus d’informations.

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN