Vaccination en pharmacie contre le Covid-19 : tout ce qu’il faut savoir

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
4mn de lecture
© Ridofranz

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s’accélère. Un décret publié vendredi 5 mars au Journal officiel autorise désormais les pharmaciens, les sages-femmes et les infirmiers à vacciner contre le coronavirus.

Qui peut se faire vacciner ?

Le décret prévoit que les pharmaciens peuvent « prescrire les vaccins (…) à toute personne », sauf à celles « présentant un trouble de l’hémostase » et aux femmes enceintes. Celles-ci doivent passer par les sages-femmes. Ils peuvent aussi « administrer les vaccins (…) à toutes personne », sauf à celles « ayant des antécédents de réaction anaphylactique », soit à « un des composants de ces vaccins », soit « lors de la première injection ».

Mais dans les faits, la vaccination reste réservée en priorité :

  • aux personnes de plus de 75 ans,
  • aux personnes de plus de 50 ans souffrant de comorbidités (pathologies cardio-vasculaires, diabètes, pathologies respiratoires chroniques, obésité, etc.)
  • et aux adultes atteints d’une pathologie à très haut risque de forme grave du Covid-19 (cancers, maladies rénales chroniques sévères, maladies rares, trisomie 21, etc.).

« A compter de la mi-avril », les 50-74 ans qui n’ont « pas de pathologie particulière » pourront également se faire vacciner, a promis le Premier ministre.

A noter

Aucune dose de vaccin ne doit être perdue. En cas de besoin, les pharmaciens pourront vacciner une personne de 50 à 74 ans sans risque de comorbidités.

Quel vaccin sera administré ?

Pour l’instant, seul le vaccin AstraZeneca sera administré en pharmacie. Dans un second temps, en fonction des doses, les pharmaciens pourront vacciner à l’aide des sérums à ARN messager, comme les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna.

Faut-il une ordonnance pour se faire vacciner ?

Non, aucune ordonnance n’est nécessaire pour se faire vacciner en officine. Il faut, en revanche, prendre rendez-vous.

Comment prendre rendez-vous ?

Pour prendre rendez-vous, il faut se rendre directement en pharmacie, passer un coup de fil ou utiliser l’application covid-pharma.fr, développée par la start-up médicale Ordoclic. La plateforme mettra à disposition dans les prochains jours « un référencement des pharmacies partenaires proposant la vaccination afin de permettre aux internautes de trouver un créneau dans une officine près de chez eux », indique Le Figaro. Pour l’instant, seule une centaine de pharmacies sont partenaires de l’application.

L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine recommande aux pharmacies d'organiser dès à présent les rendez-vous pour la première et la second injection, qui doit être réalisée à 12 semaines. L'USPO indique de faire une liste de rendez-vous supplémentaires pour ne pas gaspiller les doses.

Il est prévu que les pharmacies qui proposent de vacciner contre le Covid-19 soient référencées sur le site internet sante.fr, comme elles le sont pour les tests antigéniques. En tout, « 18 800 officines sont habilitées, formées et volontaires pour vacciner contre le Covid-19 », explique à L’Express Gilles Bonnefond, président de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO).

Comment se déroulera la vaccination ?

La vaccination se déroulera dans un espace dédié au sein de la pharmacie. « Tous les pharmaciens déjà formés à la vaccination pourront vacciner. Il n’est pas nécessaire de faire une formation supplémentaire », précise l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine. Une fois l’injection réalisée, le patient sera placé sous surveillance pendant au moins 15 minutes afin de détecter la survenue d’une réaction anaphylactique.

Quand sera-t-il possible de se faire vacciner ?

Dans un document envoyé dimanche soir aux pharmaciens, la Direction générale de la santé a détaillé le calendrier de l’ouverture de la vaccination aux pharmacies. Une première livraison de doses d’AstraZeneca s’effectuera dès ces jeudi et vendredi dans les 6 756 pharmacies vaccinant contre la grippe et situées dans les 18 départements présentant la plus forte circulation épidémique. Il s’agit de la Drôme, le Rhône, l'Eure-et-Loir, le Nord, l'Oise, le Pas-de-Calais, la Somme, Paris, la Seine-et-Marne, les Yvelines, l'Essonne, les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, le Val d’Oise, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône et le Var. Elles recevront chacune un flacon.

Une ouverture élargie à l’ensemble des pharmacies est prévue la semaine du 15 mars. Les officines peuvent, dès à présent, précommander un ou deux flacons. Les doses seront livrées le jeudi 18 ou vendredi 19 mars. Chaque pharmacie qui a passé commande recevra au moins un flacon mais les surplus seront d’abord envoyés dans les zones les plus touchées par l’épidémie.  

A lire aussi