Le vaccin contre le Covid-19 gratuit pour tous

Jean Castex a annoncé que le vaccin contre le Covid-19 sera gratuit pour tous. Les premières des 200 millions de doses arriveront fin 2020. La Haute autorité de santé a indiqué qui sera vacciné quand. Des Ehpad aux personnes vulnérables, voici comment la campagne de vaccination va se dérouler. 

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© kovop58

Alors que la campagne de vaccination contre le coronavirus devrait débuter en France fin décembre ou début janvier 2021 pour les personnes les plus fragiles, Jean Castex a précisé que le vaccin serait gratuit pour tous. La Haute autorité de santé (HAS) avait déjà présenté ses recommandations sur la priorisation des populations à vacciner.

La stratégie vaccinale se déroulera en cinq étapes afin de « tenir compte d’une arrivée progressive de doses de vaccins au fil de l’année 2021 ». Les trois premières visent à vacciner l’ensemble des personnes à risque de forme grave de Covid-19 afin de réduire les hospitalisations et les décès. « Les deux suivantes devraient permettre d’ouvrir largement la vaccination aux plus de 81 ans sans comorbidités et seront précisées au fur et à mesure de l’atteinte des objectifs des phases précédentes », précise l’autorité publique indépendante dans un communiqué.

Résidents et professionnels des Ehpad

Selon sa stratégie, les personnes âgées résidant en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou tout autre hébergement collectif doivent être les premières à être vaccinées. « Représentant un tiers des décès, ce sont les premières victimes de la maladie depuis le début de l’épidémie », rappelle la Haute autorité de santé. Les professionnels des Ehpad et des unités de soins de longue durée (USLD), qui présentent eux-mêmes un risque de forme grave (professionnels de plus de 65 ans et/ou avec comorbidités), sont également concernés par cette première phase de vaccination. Cela représente 90 000 à 100 000 professionnels.

Les plus de 65 ans et les professionnels de santé de plus de 50 ans

Dès lors qu’un nombre plus important de doses sera disponible, la HAS recommande de vacciner les personnes ayant plus de 75 ans, puis celles de 65 à 74 ans ayant une comorbidité et enfin les autres personnes de 65-74 ans. Cette deuxième étape concernera aussi les professionnels de santé, du médico-social et du transport sanitaire, quel que soit leur mode/lieu d’exercice, en priorisant ceux âgés de plus de 50 ans ou présentant une comorbidité. 

Les personnes à risque de forme grave et les professionnels de santé et des secteurs essentiels

Dans une troisième phase, ce sont « l’ensemble des personnes de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités », « l’ensemble des professionnels du secteur de la santé et du médico-social » ainsi que les « professionnels issus des secteurs indispensables au fonctionnement du pays » (sécurité et éducation par exemple) qui seront visés.

Les personnes vulnérables ou précaires et les professionnels exposés

Les phases précédentes ayant permis de cibler les personnes les plus à risque, la Haute autorité de santé recommande d’élargir dans une quatrième phase la vaccination aux « professionnels dont l’environnement de travail favorise une infection (contacts réguliers du public, milieu clos…) » et aux « personnes vulnérables ou précaires ayant un pronostic moins favorables en cas d’infection par la Covid-19 (résident en hôpital psychiatrique, sans domicile fixe, détenus…) ».

Le reste de la population

Enfin, dans une cinquième et dernière phase, qui devrait correspondre au printemps, les personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité pourront se faire vacciner. « Les recommandations publiées ce jour seront amenées à évoluer dès lors que de nouvelles données seront disponibles notamment sur l’immunogénicité et l’efficacité des vaccins (dans les différents groupes d’âge, ou encore sur la survenue de l’infection, la transmission et le risque de formes sévères », précise l’autorité sanitaire.

La Haute autorité de santé se dit, par ailleurs, favorable à une vaccination volontaire, partageant ainsi la position du gouvernement. Les recommandations formulées ce jour devraient guider l’exécutif, qui doit présenter cette semaine sa stratégie de vaccination contre le coronavirus.

En vidéo : Vaccin contre le Covid-19 : quel calendrier ?

Chargement de votre vidéo...

Partager cet article :