Vaccin contre la grippe : tout savoir sur la campagne de vaccination 2021-2022

4 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© dusanpetkovic

Anticiper pour protéger les plus fragiles. Dans une note urgente adressée lundi 18 octobre aux professionnels de santé concernés, la Direction générale de la santé (DGS) a annoncé que la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débutera vendredi 22 octobre, soit quatre jours plus tôt que prévu.

Comme l’an passé, la grippe saisonnière pourrait se combiner avec la circulation du Covid-19, « augmentant le risque de co-infection et de développement de formes graves et de décès », rappelle la DGS. Par ailleurs, la campagne de vaccination de rappel contre le Covid-19, dite de troisième dose, concernant une grande majorité de personnes pour lesquelles la vaccination contre la grippe saisonnière est recommandée, la DGS a préféré avancer la date afin d’« encourager au maximum la synergie entre les deux campagnes de vaccination » et éviter une épidémie de grande ampleur.

Qui peut être vacciné quand ?

Les résidents des Ehpad dès le 18 octobre

Depuis lundi 18 octobre, tous les Ehpad et les établissements de santé qui disposent déjà de vaccins peuvent commencer la vaccination.

Les personnes fragiles, dès le 22 octobre

La vaccination contre la grippe sera réservée aux plus fragiles, soit 18 millions de Français. Il s’agit des personnes à risque de développer une forme grave :

  • les 65 ans et plus ; 
  • les personnes obèses, immunodéprimées ou souffrant de maladies chroniques (liste des personnes éligibles dans le calendrier des vaccinations) ; 
  • les femmes enceintes ; 
  • les professionnels de santé et les professionnels des établissements médico-sociaux au contact des patients à risque ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de complication grave de la grippe et des personnes immunodéprimées.

Toute la population, à partir du 23 novembre

Un mois après les publics fragiles, tout le monde pourra se faire vacciner contre la grippe.

La priorisation pourra, toutefois, être adaptée « en fonction de la dynamique de la campagne et des premières estimations de couverture vaccinale », précise la DGS. La campagne de vaccination durera jusqu’au 31 janvier 2022. 

Qui peut vacciner contre la grippe ?

Les personnes habilitées à vacciner sont :

  • les médecins ;
  • les infirmiers, sans prescription et sur présentation du bon de prise en charge pour les personnes majeures et sur prescription pour les personnes mineures ;
  • les sages-femmes pour les femmes enceintes et l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave ;
  • les pharmaciens volontaires, sur présentation du bon de prise en charge pour les personnes majeures. Ils ne peuvent pas vacciner les personnes mineures et celles qui ne sont pas ciblées comme prioritaires par les recommandations vaccinales.

Quels vaccins ?

Pour la campagne 2021-2022, trois vaccins antigrippaux sont disponibles : Vaxigrip Tetra, Efluelda, et Influvac Tetra. « Avant l’âge de trois ans, seul Vaxigrip Tetra peut être utilisé. A partir de trois ans, les vaccins Vaxigrip Tetra et Influvac Tetra peuvent être utilisés indifféremment selon les recommandations de la Haute autorité de santé. Pour les 65 ans et plus, les trois vaccins peuvent être utilisés indifféremment », indique la DGS.

Cette année, près de 17 % de doses supplémentaires seront disponibles par rapport à la dernière campagne.

Le vaccin est-il gratuit ?

Le vaccin est gratuit pour les personnes à risque. Leur caisse d’assurance maladie leur envoie par courrier une invitation et un bon de prise en charge à présenter à la pharmacie pour retirer le vaccin.

En revanche, le vaccin n’est pas pris en charge par l’Assurance-maladie pour les autres assurés. 

A noter

Certaines personnes pour lesquelles la vaccination contre la grippe est recommandée (femmes enceintes, entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois et des personnes immunodéprimées, personnes obèses) ne reçoivent pas de bon de prise en charge par courrier. Mais leur médecin, pharmacien, infirmier ou sage-femme peut leur remettre un bon de prise en charge pour pouvoir retirer gratuitement le vaccin chez leur pharmacien.

L’injection est-elle prise en charge ?

Oui, l’injection du vaccin est remboursée par l’Assurance-maladie au taux habituel (à 70 % si c’est le médecin, la sage-femme ou le pharmacien qui vaccine ou à 60 % si c’est un infirmier), sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre de la maternité ou d’une affection de longue durée (ALD). Le reste à charge peut être remboursé, en tout ou partie, par les mutuelles.

Est-il possible de se faire vacciner contre la grippe et le Covid-19 en même temps ?

Oui, la Haute autorité de santé (HAS) s’est prononcée en faveur de la co-administration des vaccins dans un avis rendu le 25 septembre dernier. « Elle ne comporte aucun danger » et ne compromet pas leur efficacité, a-t-elle assurée. Concrètement, « les deux injections peuvent être pratiquées le même jour, mais sur deux sites de vaccination distincts (un vaccin dans chaque bras) », précise la DGS dans sa note.  Si elles ne peuvent pas être réalisées dans le même temps, il n’y a pas de délai à observer entre les deux vaccinations.

A lire aussi