Santé : que valent les prothèses auditives 100 % remboursées ?

Les prothèses auditives proposées dans le cadre du "100% Santé" sont d'aussi bonne qualité que les prothèses classiques, selon une enquête de l'association des consommateurs UFC-Que Choisir.

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© AlexRaths

Promesse électorale d’Emmanuel Macron, la réforme du « 100 % santé » est entrée en vigueur le 1er janvier 2020. Elle a pour objectif d’améliorer l’accès aux soins dentaires, optiques et auditifs grâce à la mise en place du panier de soins « reste à charge zéro ».

Alors qu’actuellement, le reste à charge après remboursement de la Sécurité sociale et de la mutuelle s’élève à 1 400 € en moyenne pour une paire de prothèses auditives d’un montant total de près de 3 100 €, un malentendant a désormais la possibilité de s’équiper d’appareils mieux remboursés et à prix plafonné, avec un reste-à-charge maximum de 750 €. Et en 2021, les audioprothèses de l’offre 100 % santé seront proposées sans reste-à-charge.

Une qualité équivalente aux modèles plus chers

Mais l’offre est-elle de qualité ? C’est ce qu’a voulu vérifier l’UFC-Que Choisir qui a conduit un test en laboratoire sur treize audioprothèses : sept éligibles au 100 % santé et six à prix libre. « Il en ressort que, en retenant comme critères l’intelligibilité et la qualité de la parole, les audioprothèses 100 % santé se sont révélées d’une efficacité équivalente à celle des modèles plus chers en fonctionnement automatique », explique l’association de consommateurs qui publie les résultats détaillés de son enquête dans son numéro de mars.

Les modèles se distinguent en revanche par leurs options (rechargeables ou à piles, Bluetooth, précision des réglages…) qui sont plus nombreuses et évoluées sur les modèles haut de gamme. Mais « leur absence ne remet pas en cause la qualité des prothèses 100 % santé », précise l’UFC-Que Choisir.

« S’assurer que les professionnels jouent le jeu »

Pour l’association de consommateurs, il reste à « s’assurer que les professionnels jouent le jeu de la réforme et proposent, sans les dénigrer, les prothèses 100 % santé ». Elle appelle les pouvoirs publics à procéder à des contrôles pour s’assurer que les audioprothésistes proposent systématiquement des appareils 100 % santé à leurs clients et que ces produits à prix plafonnés ne sont pas « injustement dénigrés ».

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :