Retraite : avez-vous droit au minimum vieillesse ?

2 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner

Alors que le minimum vieillesse – rebaptisé Allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) depuis 2006 – permet aux retraités les plus modestes de 65 ans ou plus de bénéficier d’un niveau minimum de ressources, la moitié des personnes âgées seules éligibles ne le demande pas. C’est le constat dressé par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), dans une étude publiée mercredi 18 mai.

En 2016, sur les 646 800 personnes seules de 65 ans ou plus (ou inaptes ayant atteint l’âge minimum d’ouverture des droits) éligibles à l’Aspa, seules 325 700 d’entre elles percevaient la prestation. Ainsi, 321 200 personnes seules, se situant sous le plafond de ressources (800,80 euros par mois cette année-là, 916,78 actuellement) n’ont pas effectué les démarches pour bénéficier de cette aide financière, soit un taux de non-recours estimé à 50 %.

205 € perdus par mois en moyenne

Or, si elles en avaient fait la demande, elles auraient eu droit à 205 euros en moyenne, contre 337 euros en moyenne pour ceux qui ont effectivement touché le minimum vieillesse. La moitié des non-recourants auraient perçu moins de 140 euros bruts mensuels : moins de 157 euros pour la moitié des hommes, et moins de 134 euros pour les femmes.

« Le taux de non-recours est d’autant plus faible que le montant attendu est élevé », note le service des statistiques des ministères sociaux. Il atteint, en effet, 22 % pour les montants compris entre 500 et 600 euros, mais 77 % pour les montants attendus inférieurs à 100 euros par mois.

Un non-recours plus élevé chez les femmes

Concernant le profil des non-recourants, il s’agit majoritairement de femmes (52 %), de personnes âgées d’au moins 85 ans (56 %), de bénéficiaires d’une pension de réversion (62 %), de personnes ayant eu une carrière complète (69 %) et de propriétaires (72 %).

« Parmi les personnes seules qui sont devenues éligibles au minimum vieillesse entre 2012 et 2016, le non-recours est plus élevé pour celles qui le sont devenues car leurs ressources ont augmenté moins vite que le barème de la prestation (taux de non-recours supérieur à 85 %) et pour celles dont l’éligibilité est liée au fait de devenir veuf ou veuve et de liquider un nouveau droit dérivé (82 %) », note l’étude.

Jusqu’à 916,78 € par mois pour une personne seule

Pour rappel, l’Aspa est une aide mensuelle versée par la caisse de retraite (Carsat, MSA). En 2022, son montant s’élève au maximum à 916,78 euros par mois pour une personne seule et 1 423,31 euros pour un couple.

A lire aussi