Réforme des APL : pourquoi vos aides de la CAF arrivent-elles en retard ?

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
2mn de lecture
© Charles Platiau – Reuters

C’est un cauchemar qui dure depuis des mois pour des dizaines de milliers d’allocataires des Caisses d’allocations familiales (CAF). Au 1er janvier 2021, l’entrée en vigueur du nouveau mode de calcul des aides au logement (APL) a bouleversé le fonctionnement de cette institution qui cimente tant bien que mal tout un pan de la société confronté aux problèmes financiers.

Une situation délicate qui pèse autant sur les bénéficiaires que sur les employés de la CAF. Un bon tiers d’entre eux se sont récemment mis en grève pour tenter de se faire entendre par le gouvernement.

Un logiciel capricieux

Alors qu’on estime à environ 6 millions le nombre de Français qui perçoivent chaque mois les aides au logement (APL, ALF, ALS…), nombreux sont ceux qui furent impactés cette réforme. Et pas à leur avantage… Mais en plus des baisses de pensions, il faut aussi compter avec des bugs techniques récurrents.

En effet, pour s’adapter à la modification des modes de calcul instaurée par la réforme, un nouveau logiciel a été mis en place dans les Caisses d’allocations familiales. Mais, comme le précisait Médiapart fin juin : « celui-ci peine à cohabiter avec l’ancien, Cristal, mis en place il y a une éternité, en 1999, qui prend en charge les autres prestations sociales. »

Et comme le traitement de l’ensemble des données des allocataires se fait numériquement, les problèmes techniques s’enchaînent. « Les agents et les techniciens n’ont pas la main dessus. À part recommencer jusqu’à ce que leur saisie soit prise en compte, ils n’ont guère de marge de manœuvre », déplore le média en ligne.

Au moins 150 000 personnes concernées

Résultat : retard de paiement des APL, trop-perçus fictifs réclamés, attente interminable pour voir ses demandes prises en compte… Toujours selon Médiapart, on estime à environ 2 % le nombre d’allocataires de la CAF impactés, soit au moins 150 000 personnes.

Ces problèmes informatiques génèrent des tensions, notamment au guichet. De quoi pousser les employés des Caisses d’allocations familiales à la grève, comme ce fut le cas au début du mois de juillet. Ceux-ci déplorent également un manque criant de moyens pour assurer leur mission au quotidien.

Une situation explosive, surtout en période de crise sanitaire avec toutes les conséquences économiques et sociales attendues dans les prochains mois, voire les prochaines années.

Pour répondre à l’inquiétude, le gouvernement a promis de faire le point sur la mise en place de cette réforme, encore très contestée. Un bilan devrait émerger d’ici à la rentrée de septembre. D’ici là, la galère continue pour de nombreux bénéficiaires des aides au logement…

A lire aussi