Préserver son couple à l’heure du confinement

Nos conseils pour ne pas voir votre couple imploser à force de vivre constamment ensemble. Surtout si vous devez télétravailler ensemble !

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Ndab Creativity

En Chine, à Dazhou, une ville confinée depuis six semaines, le responsable de l’Etat civil a remarqué une considérable augmentation des demandes de divorce, jusqu'à saturer les services, relate l'ADN. Vivre l’un sur l’autre, 24h/24, et dans des surfaces souvent réduites quand on réside en appartement, peut mettre le couple à très rude épreuve.

Sauf si on adopte quelques habitudes. Voici nos conseils. 

Ne pas se laisser aller

Tout comme le télétravail, rester à la maison ne doit entraîner un laisser-aller. Veillez donc à une bonne hygiène de vie : on y va mollo sur le survêtement, le pyjama, les cheveux gras et l'haleine du matin. C’est mieux pour l’autre. Et aussi pour vous.

Faire du sport

Une petite activité sportive régulière, outre un corps tonique, permettra surtout de garder le moral. De plus, c’est une activité à faire parfaitement à deux, surtout si l’on est en manque de motivation. Nos confrères de Santé Magazine ont compilé des exercices à faire sur le lit ou sur le canapé, chez soi, sans matériel, et même 5 positions pour se muscler en faisant l'amour. Histoire de joindre l'utile à l'agréable. 

Répartir les tâches...

S'occuper des enfants, braver les longues files d'attentes devant les supermarchés, cuisiner avec ce qu'on a réussi à trouver, ménage, etc. Avec le confinement, le planning du quotidien est tout chamboulé. Mieux vaut bien se mettre d'accord sur la répartition des tâches afin que personne ne se sente lésé. 

Notre conseil : soyez équitable.

… et prendre soin de l'appartement/la maison

Si le rangement et le ménage n'est pas votre fort, il va falloir sérieusement se faire violence sans quoi le quotidien va rapidement devenir invivable. Ce confinement est donc l'occasion d'entreprendre un vrai grand ménage de printemps afin de vous ménager un parfait cocon. 

Respecter l’espace vital de chacun

Une trop forte promiscuité risque d'avoir de sévères conséquences : énervements, disputes, inhibitions, etc. "C'est fou, comme tu tapes fort sur le clavier ! " "Ça ne t'ennuie pas de prendre tes rendez-vous téléphoniques dans la chambre ?"

Pour lutter contre la proximité permanente, délimitez un petit espace où, lorsqu’on y est, on n’est pas disponible et l’autre ne vient pas nous déranger. Vous préserverez votre tolérance pour le reste du temps. 

Se ménager des activités à deux

Regarder des séries à deux, on le faisait déjà en "temps normal", mais cela ne peut pas devenir la seule chose commune pour toute la durée du confinement. Prenez alors de temps de vous trouver des activités à deux : on jardine (si on a un jardin), on bricole ou on cuisine ensemble, on exhume les boîtes de jeux qui prenaient la poussière sur l'étagère ou on ressort un vieux paquet de cartes du fond du tiroir (ce site qui explique les règles de plein de jeux de cartes), et, surtout, on planifie les prochaines vacances ou le voyage de ses rêves.   

Faire l’amour, pas la guerre

Une idée visiblement largement partagée, puisque le fabricant de sextoys Womanizer a indiqué une hausse des ventes de 40 % en France par rapport aux prévisions pour 2020. Autant profiter de ce temps libre offert par le coronavirus pour (re)découvrir votre sexualité et donner libre cours aux envies et à l'imagination. 

Finalement, c'est un peu comme faire l'amour au travail. 

Pas d'inquiétude, cette histoire va renforcer votre couple !

C'est du moins l'avis de la psychologue Aurélie Nebout : « Je crois que cette situation de crise peut permettre à des couples de se renforcer, car les gens se serrent les coudes et prennent soin les uns des autres », rassure-t-elle sur France 3.

df
Henri Presson
Publié le

Partager cet article :