Pass sanitaire : comment l’obtenir en cas de contamination après une première injection du vaccin ?

2 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© master1305

A ce jour, plus de 46,8 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, soit 69,9 % de la population totale, selon les derniers chiffres de Covid Tracker. Si vous en faites partie et attendez encore votre seconde injection, attention à ne pas baisser la garde ! Même si vous avez envie de vous relâcher, vous devez continuer à être prudent et à bien respecter les gestes barrières. Comme le rappellent les professionnels de santé, un primo-vacciné n’est que partiellement protégé. Il commence à développer des anticorps environ deux semaines après la piqûre. Il est donc tout à fait possible qu’il contracte le Covid-19 dans un délai plus ou moins long rapproché de sa première injection. Que faire dans cette situation ? Quid de la seconde injection ?

Dans un avis rendu le 18 juin dernier, le Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale propose deux schémas vaccinaux, rappelle La Voix du Nord.

Infection dans les 15 jours suivant la première injection

En cas d’infection survenant moins de 15 jours après une première dose de vaccin, une seconde de dose de vaccin est recommandée mais elle doit être réalisée à partir de deux mois après l’infection. L’immunité induite après une dose de vaccin et une infection par le virus à moins de 15 jours d’intervalle « n’est pas équivalente à l’immunité induite par une vaccination complète », expliquent les experts.

Si vous êtes dans ce cas, vous obtiendrez votre pass sanitaire une semaine après la seconde injection.

Infection plus de 15 jours après la première injection

En cas d’infection survenant plus de 15 jours après une première dose de vaccin, il n’est pas nécessaire de procéder à une seconde injection. « On peut considérer que l’infection représente une stimulation équivalente à l’injection d’une seconde dose de vaccin, avec un délai suffisant », indiquent les experts. L’Assurance maladie conseille toutefois « d’en parler avec un médecin qui appréciera si une deuxième dose est nécessaire » ou non.

Si vous êtes dans ce cas, vous devez contacter votre centre de vaccination ou votre médecin traitant afin qu’il modifie de façon rétroactive dans le système d’information l’état de votre parcours vaccinal pour obtenir un certificat de vaccination complète. Vous aurez besoin de présenter le certificat de première dose et le résultat du test PCR positif.

A lire aussi