Masques alternatifs : les pharmacies, bureaux de tabac et supermarchés vont en vendre

Vous pourrez vous rendre chez votre pharmacien ou votre buraliste pour acheter des masques alternatifs en tissu lavables et réutilisables. Les supermarchés en distribueront également dès le 4 mai. Date de disponibilité, prix… Ce qu’il faut savoir.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Phoenixns

Fortement recommandé par les instances sanitaires, le port d’un masque "grand public" pourrait devenir obligatoire, au moins dans les transports en commun, à partir du début du déconfinement, le 11 mai prochain. Si le gouvernement promet d’en distribuer à partir du 4 mai, les Français peuvent s’en procurer dès à présent. Outre la vente en ligne, il est possible d’en acheter dans les pharmacies et les bureaux de tabac.

Des masques alternatifs en vente dans les pharmacies

Depuis le dimanche 26 avril, les 22 000 pharmacies de France ont de nouveau l’autorisation de vendre des « masques non sanitaires fabriqués selon un processus industriel et répondant aux spécifications techniques applicables ». Le gouvernement a publié un arrêté en ce sens au Journal officiel. Il modifie le code de la Santé publique fixant la liste des marchandises que les pharmaciens peuvent vendre dans leur officine. Depuis le 3 mars dernier, les masques étaient interdits à la vente dans les officines pour contrer la pénurie.

Vous devrez toutefois patienter un peu pour pouvoir vous procurer des masques alternatifs en tissu, lavables et réutilisables dans votre pharmacie. Les pharmaciens ont dû attendre ce lundi pour pouvoir passer commande. « La moitié des officines n’en auront pas à disposition », a indiqué ce lundi sur France Info, le président de la section A de l’Ordre des pharmaciens, Pierre Béguerie. Selon lui, il faudra environ une à deux semaines pour que les officines puissent en proposer à la vente. Ils devront répondre à la norme Afnor et seront lavables à 60° et repassables.

Quant au prix, un masque de base sera vendu entre 2 et 5 €, selon le ministère de la Santé. Un masque réutilisable 50 fois coûtera « peut-être entre 10 et 15 € », a expliqué Philippe Besset, le président de la Fédération des Syndicats Pharmaceutiques de France, sur BFM TV. Il explique avoir, en revanche, demander au Premier ministre de prévoir une distribution gratuite aux personnes les plus précaires. « Des informations complémentaires seront données après le discours du Premier ministre devant le parlement mardi 27 avril », a indiqué la FSPF sur son site internet.

Des masques en vente en grandes surfaces

D'Auchan à Système U, en passant par Carrefour, Casino, Leclerc ou Intermarché... Les supermarchés aussi vont vendre des masques. Non seulement des masques grand public réutilisables mais aussi des masques à usage unique. Ces derniers seront mis en vente progressivement à partir du 4 mai et leur distribution montera en puissance dans la semaine du 11 mai, en magasin comme en drive. 

Côté budget, la grande distribution s'est engagée à des marges minimales. Attendez-vous à des prix inférieurs à 3 € pour les masques lavables en tissu. 

Des masques alternatifs en vente dans les bureaux de tabac

Les 24 500 bureaux de tabac seront également autorisés à vendre des masques alternatifs à compter du jeudi 30 avril. Ils seront, dans un premier temps, vendus en priorité aux professionnels de proximité, comme les boulangers, bouchers ou plombiers, avant d’être proposés à tous les clients à partir du lundi 4 mai. Ils seront en tissu normé, lavables et réutilisables une vingtaine de fois. Il s’agira notamment de masques de la marque Lainière Santé, issus des laboratoires du Groupe Chargeurs. Leur prix sera aux alentours de 5 € l’unité et une notice d’explication sera fournie.

En vidéo : Un tuto pour faire votre masque en tissu

Chargement de votre vidéo...
df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :