Les téléconsultations médicales resteront remboursées à 100 % en 2021 et 2022

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 prévoit de prolonger la prise en charge intégrale des consultations médicales à distance par l’Assurance maladie pour deux années supplémentaires.

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© Ridofranz

Décidé au début de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 pour inciter les Français à consulter leur médecin à distance, le remboursement à 100 % par l’Assurance maladie destéléconsultations, quel qu’en soit le motif, sera prolongé en 2021 et 2022, d’après le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021.

En vigueur depuis le 18 mars dernier, la prise en charge intégrale des consultations à distance avait déjà été prorogé jusqu’au 31 décembre 2020. En la prolongeant pour deux années supplémentaires, le gouvernement veut « faciliter le recours à la télémédecine, notamment dans les zones sous-denses où l’accès aux soins peut être d’autant plus difficile que les médecins sont peu nombreux », précise le dossier de presse du projet de loi. Cela permettra également aux « professionnels de santé de s’équiper des outils nécessaires à la facturation et au paiement à distance des téléconsultations ».

Quel médecin consulter à distance ?

En pratique, vous ne pouvez pas consulter n’importe quel médecin en téléconsultation. Afin de garantir une prise en charge de qualité, il est, en effet, nécessaire que le médecin téléconsultant vous ait déjà ausculté au moins une fois physiquement au cours des douze derniers mois. Si le médecin téléconsultant n’est pas le médecin traitant déclaré, il doit avoir été conseillé par ce dernier. Toutefois, par dérogation, si vous êtes infecté par le Covid-19 ou êtes susceptible de l’être, vous pouvez vous adresser à un autre médecin de ville si votre médecin traitant n’est pas disponible ou si vous n’en avez pas.

Comment payer et être remboursé ?

Si le professionnel de santé pratique le tiers payant, vous n’avez rien à régler. S’il ne le pratique pas ou en cas de dépassement d’honoraires, vous devez régler l’acte réalisé à distance selon le moyen de paiement choisi par le professionnel de santé : paiement en ligne, virement, chèque, etc. A la suite de l’acte, le médecin élabore une feuille de soins. Si elle est électronique, vous n’avez aucune démarche à réaliser puisqu’elle est directement transmise à la caisse d’Assurance maladie. En revanche, si elle est au format papier, vous la recevez par courrier et vous devez ensuite l’adresser par voie postale à votre caisse d’Assurance maladie pour obtenir un remboursement.

A noter 

Les téléconsultations réalisées par téléphone (sans vidéotransmission) ne sont plus prises en charge depuis le 10 juillet.

Un boom des téléconsultations depuis le confinement

Remboursé depuis le 15 septembre 2018 par l’Assurance maladie à 70 %, comme une consultation classique, la téléconsultation médicale était restée confidentielle jusqu’au confinement. Le nombre d’actes est passé de 40 000 en février à 4,5 millions en avril dernier pour se stabiliser autour d’un million dans le courant de l’été.

« Aujourd’hui, cette pratique médicale concerne des patients de tous âges, et pas seulement des jeunes urbains puisqu’1 patient sur 5 y recourant a plus de 70 ans. En cette rentrée de septembre, elle représente 3 % des consultations », explique l’Assurance maladie sur son site internet. La grande majorité des professionnels de santé téléconsultés sont des médecins généralistes libéraux.

df
Sarah Corbeel
Publié le

Partager cet article :