Les masques obligatoires dès la semaine du 20 juillet

Dans tous les lieux publics clos, vous devrez porter un masque de protection (chirurgical, en tissu ou FFP2). L'épidémie de Covid-19 n'est pas terminée : au contraire, elle reprend depuis quelques jours et un certain relâchement. 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
1mn de lecture
© eldinhoid

Le masque de protection (chirurgical, FFP2 ou "grand public") s'installe durablement dans le paysage. Alors que de nombreux professionnels, commerçants ou institutions publiques l'exigent malgré la fin de l'état d'urgence sanitaire, il va devenir obligatoire. 

Dans son interview du 14-Juillet, Emmanuel Macron voulait rendre le port du masque obligatoire dans les lieux clos accueillant du public au 1er août... son Premier ministre Jean Castex l'a devancé et vient de déclarer, ce jeudi 16 juillet au Sénat, que cette obligation sera effective "dès la semaine prochaine". 

"Nous envisagions l’entrée en vigueur de ces dispositions le 1er août. J’ai entendu et compris que cette échéance apparaissait tardive, le décret entrera donc en vigueur la semaine prochaine", a-t-il assuré devant le Sénat.

La date du 1er août, avancée par le président de la République, avait ému de nombreux professionnels de santé et politiques : pourquoi attendre deux semaines alors que les clusters (foyers de Covid-19) se multiplient et que certains indicateurs laissent apercevoir l'émergence d'une seconde vague, notamment en Île-de-France. 

Le masque est un dispositif de protection efficace contre le coronavirus, protégeant à la fois celui qui le porte et ceux qui l'entourent. Selon l'initiative citoyenne Montissumasque.com, le port d'un simple masque en tissu, dit "grand public", par tous réduit de 90 % le risque de transmission du virus. Du moins s'il est correctement porté, c'est-à-dire recouvrant le nez et la bouche. 

df
Mathieu Sicard
Publié le

Partager cet article :