Le patron de Marlboro veut interdire les cigarettes dans une dizaine de pays

1 min de lecture

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Pixelimage

Une annonce pour le moins surprenante : Jacek Olczak, le PDG du fabricant de cigarettes Philip Morris International, qui gère notamment les marques Marlboro, Chesterfield ou L&M, a exposé dans une interview au Sunday Telegraph, le 24 juillet dernier, son souhait de faire interdire les cigarettes en 2030 dans certains pays. 

Il entend s'attaquer à ce problème de santé publique, partout dans le monde. « Nous pouvons voir le monde sans cigarettes. Et en fait, plus cela arrive tôt, mieux c’est pour tout le monde », a-t-il déclaré au journal britannique. 

« Régler le problème une fois pour toutes »

Le patron de Marlboro souhaite, selon ses mots, « régler le problème une fois pour toutes ». Pour lui, les premiers pays à s'engager dans ce sens seraient le Royaume-Uni ou le Japon. Ce dernier pourrait en effet devenir un fer de lance en la matière puisque Jacek Olczak avait déjà fait part de sa volonté d'y arrêter « d'ici dix ans » la vente de cigarette traditionnelles au profit de produits électroniques de tabac chauffé. 

Promouvoir le tabac chauffé et la cigarette électronique

Depuis quelques années, la stratégie du PDG de Philip Morris International est d'essayer de s'extraire du marché du tabac classique pour se concentrer sur les autres modes de consommation de tabac, jugés par certains comme moins néfastes pour la santé des consommateurs. Il souhaite ainsi développer l'usage du tabac chauffé et des cigarettes électroniques. 

Du tabac...au secteur médical

De plus, le groupe Philip Morris International entend également s'investir dans le milieu médical. Début juillet, l'entreprise a annoncé qu'elle avait décroché un accord pour le rachat de Vectura pour un montant d'un milliard d’euros. Vectura est une société britannique spécialisée dans les inhalateurs médicaux et les soins pour traiter les maladies liées… au tabagisme !

A lire aussi