Le cannabis thérapeutique sera expérimenté en 2020

L’expérimentation du cannabis thérapeutique devrait débuter en 2020. Sous quelle forme sera-t-il prescrit ? Pour quels patients ? On fait le point.
2mn de lecture
L'expérimentation de l'usage du cannabis thérapeutique durera deux ans. © Bill Oxford

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a donné jeudi 11 juillet son feu vert à une expérimentation du cannabis thérapeutique en France selon le cadre proposé fin juin par un groupe d’experts. L’ANSM avait mandaté un comité d’experts (CSST) pour se pencher sur la forme à donner à une telle opération.

Quand débutera l’expérimentation ?

Elle devrait démarrer début 2020 et durer deux ans : six mois de mise en place, six mois d’inclusion des patients, six mois de suivi avec remise d’un rapport intermédiaire et six mois d’analyse des données et remise, à l’ANSM, d’un rapport définitif par un comité scientifique pluridisciplinaire.

Quels patients pourront être traités avec du cannabis à visée thérapeutique ?

L’expérimentation concernera uniquement des patients en impasse thérapeutique souffrant :

- de douleurs neuropathiques (résultant de lésions nerveuses) non soulagées par les thérapies existantes,

- de certaines formes d’épilepsie résistantes aux traitements,

- de symptômes rebelles en oncologie (nausées, vomissements, anorexie…),

- de contractions musculaires incontrôlées causées par la sclérose en plaques,

- ou encore d’autres pathologies du système nerveux central.

L’usage du cannabis thérapeutique sera contre-indiqué chez la femme enceinte et allaitante. En revanche, la prescription sera possible quel que soit l’âge du patient si « le bénéfice est supposé favorable compte tenu de la sévérité du trouble ».

Qui pourra le prescrire ?

Seuls les médecins volontaires exerçant dans des centres et structures de référence pluridisciplinaires (épilepsie, oncologie, soins palliatifs…) seront autorisés à réaliser la prescription initiale. Une fois le traitement du patient stabilisé, le médecin traitant pourra, avec l’accord de l’autre médecin, prendre le relais. Les prescripteurs devront suivre une formation préalable.

Sous quelle forme ?

Les experts proposent que le cannabis thérapeutique puisse être dispensé sous formes sublinguales et inhalées (huile et fleurs séchées pour vaporisation) à effet immédiat ou sous formes orales (solution buvable et capsules d’huile) à effet prolongé. Le cannabis fumé est exclu en raison des effets nocifs de la combustion pour la santé.

À lire aussi
df
Sarah Corbeel
Publié le

Immobilier, droit du travail, retraite...

Besoin d'une réponse personnalisée ?

Nos experts sont là pour vous accompagner

J'appelle

Du lundi au samedi de 9h à 20h.

0,15 € TTC / minute depuis la France métropolitaine.

Je pose ma question

C'est tout nouveau ! Votre réponse personnalisée sous un délai maximum de 48h.

Plus d'actus