Le 31 14 : nouveau numéro national de prévention du suicide

1 min de lecture

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris

Voir mes favoris

Ce contenu a bien été supprimé de vos favoris

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
© Nopphon Pattanasri

Troubles anxieux et dépressifs, idées suicidaires… Alors que la crise sanitaire a dégradé la santé mentale des Français, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le lancement d’un numéro national de prévention du suicide : le 31 14.

Opérationnel depuis ce vendredi 1er octobre, il est gratuit, accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. En le composant, les personnes en détresse psychique tomberont sur des professionnels de la psychiatrie et de la santé mentale (psychiatres, infirmiers spécialisés et psychologues) qui pourront leur apporter des réponses adaptées à leur situation.

Ce nouveau numéro vert doit compléter le système de rappel et de suivi des personnes ayant fait une tentative de suicide sur une période de six mois, VigilanS, créé en 2015 dans les Hauts-de-France. Actuellement déployé dans 12 régions métropolitaines sur 13 et dans 2 régions d'Outre-mer, il sera étendu à l'ensemble des régions avant la fin de l'année 2021. Selon le ministre de la Santé, « près de 15 000 patients » y ont eu recours en 2020 et déjà « 10 000 début juin de cette année ».

Environ 9 000 suicides par an en France

La France fait partie des pays européens les plus touchés par le suicide. Chaque année, environ 9 000 hommes et femmes mettent fin à leur jour dans la métropole, soit 24 par jour. C’est la deuxième cause de mortalité des 10-25 ans après les accidents de la route. A ce chiffre s’ajoutent environ 200 000 tentatives de suicide qui sont prises en charge par les urgences chaque année.

A lire aussi