Handicap : Élisabeth Borne annonce la déconjugalisation de l’AAH

Contenu ajouté à votre liste de lecture

Voir mes favoris

Contenu supprimé de votre liste de lecture

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
Benoît Tessier / Reuters

La mesure était réclamée depuis des mois par les associations : le gouvernement a décidé d’acter la déconjugalisation prochaine de l’allocation aux adultes handicapés versée mensuellement par les Caisses d’allocations familiales à des millions de Français. 

« Nous agirons pour l’autonomie des personnes handicapées […], notamment financière », a justifié la Première ministre Élisabeth Borne qui prononçait à l’Assemblée nationale sa déclaration de politique générale, ce mercredi 6 juillet. Discours qui fixe le cap de la politique qui sera menée par le gouvernement. 

Une réforme de l’AAH

« Mon gouvernement réformera avec vous, avec les associations, l’allocation aux adultes handicapés », a ainsi déclaré la Première ministre après une heure de discours au perchoir. Une phrase qui n’a pas manqué de faire réagir sur les bancs de l’Assemblée nationale. « Une réforme en profondeur. Nous partirons du principe de la déconjugalisation », a-t-elle ajouté.

Pour rappel, l’allocation adultes handicapés est actuellement conjugalisée. En clair, les revenus du conjoint de la personne handicapée éligible sont pris en compte dans le montant de l’AAH. Un mode de calcul critiqué par de nombreuses associations.

Fin 2021, les députés La République en Marche (LREM) – aujourd'hui Renaissance – avaient rejeté la déconjugalisation de l’AAH, mesure proposée par des parlementaires de l’opposition. 

Je suis en situation de handicap : le guide pratique

Une « check-list » pour ne rien oublier, des outils pratiques et tous les articles utiles

Je suis en situation de handicap : le guide pratique

L’AAH revalorisée en juillet

Cette réforme de l’allocation aux adultes handicapés est annoncée dans un contexte de forte revalorisation de son montant.

En avril dernier, l’AAH avait déjà augmenté de 1,8 %. Cet été, son montant grimpera de 4 %, conformément aux dispositions du projet de loi pouvoir d’achat qui sera prochainement voté à l’Assemblée nationale.

Son montant de base devrait ainsi atteindre 956,65 euros par mois dès le mois d’août. 

Sujets associés

POUR ALLER PLUS LOIN