Gels hydroalcooliques, masques, attestations de déplacement... attentions aux arnaques !

La crise liée au coronavirus Covid-19 a donné des idées aux escrocs pour imaginer des arnaques et vous abuser. Voici les arnaques les plus fréquentes et les solutions pour ne plus vous faire avoir. 
 

Retrouvez ce contenu dans votre compte en cliquant sur ce lien

Ce contenu a bien été ajouté à vos favoris dans votre compte

Voir mes favoris

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être connecté(e)

Me connecter

Pour ajouter ce contenu à vos favoris vous devez être abonné(e)

M'abonner
3mn de lecture
© David Evison

Pas de repos pour les escrocs : la crise du Covid-19 est une aubaine pour mieux flouer leurs concitoyens. Florilège des pratiques actuelles.

Les faux sites de vente de masques et de gels hydroalcooliques

Ils ont des noms rassurants et ressemblent en tout point à n’importe quel autre site de e-commerce. Pourtant vous ne verrez jamais la couleur des articles que vous avez payés. Soit parce que le masque reçu est un masque non conforme, soit tout bonnement parce que vous ne recevrez pas votre colis. 

► Le bon réflexe
Avant d’acheter quoi que ce soit sur n’importe quel site, vérifiez-le en utilisant ScamDoc, un évaluateur de fiabilité permettant de détecter les sites frauduleux. Vous pouvez aussi y signaler une arnaque dont vous avez été victime, ainsi que sur le nouveau site du gouvernement Signal Conso.

Les générateurs d’attestations de déplacement

L’objectif de ces sites frauduleux est, au mieux, de récupérer vos données personnelles, une bonne occasion de pouvoir les revendre. Certains sites demandent même jusqu'à 100 € contre le précieux sésame. Quelques buralistes peu scrupuleux ont également proposé à la vente des attestations.

Comme le rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), ces attestations sont « gratuites » et « seules les attestations officielles imprimées ou recopiées sur papier libre sont valables. »Vous pouvez télécharger l'attestation officielle sur le site du ministère de l'intérieur

Vaccins, médicaments, huiles essentielles prétendument miracle

Premièrement, la vente en ligne de médicaments est illégale et vous risquez surtout, avec ces vendeurs, de mettre votre santé en danger car vous n’avez aucune garantie de la composition de ces prétendus remèdes.

De plus, comme le précise la DGCCRF : 

« Il n’existe pas à ce jour de vaccin, d’aliments, de purificateurs d’air, de lampes, de compléments alimentaires ni d’huiles essentielles… qui protègent ni ne permettent de guérir du Coronavirus. Dès lors toute présentation de produits (alimentaires ou non) affirmant protéger ou guérir du coronavirus relève de la pratique commerciale trompeuse. »

Les applications frauduleuses

Les hackers ne manquant pas d’idées, ils imaginent des applications mobiles pour vous rançonner ou véroler votre téléphone. La gendarmerie nationale a ainsi signalé l’application Malicious COVID Track App ou encore le site coronavirusapp.site.

Le conseil des autorités :

« Ne téléchargez vos applications que depuis les sites ou magasins officiels des éditeurs. Évitez également tous les sites qui proposent ''gratuitement'' des applications payantes et qui sont généralement piégées. »

Les faux désinfecteurs frappant à votre porte

En Occitanie, mais aussi en Île-de-France, des particuliers ont vu sonner à leur domicile des individus en blouse blanche, gants et charlotte pour les cheveux. Ils disent être des « employés communaux » chargés de « désinfecter » la maison de toute trace du virus. Un prétexte évidemment pour pénétrer chez l’habitant et dérober les objets de valeur ou repérer les caméras dans l’idée de revenir plus tard.

« Que vous soyez victime ou témoin de ces faits, notez la plaque d’immatriculation et composez immédiatement le 17 », invite la gendarmerie de la Haute-Garonne.

Les cagnottes bidons

Méfiez-vous enfin des cagnottes que vous voyez passer dans votre boîte mail ou sur les réseaux sociaux. Comme l’évoque France 3 Bourgogne-Franche-Comté, une cagnotte a été lancée sur la plateforme Leetchi en faveur du Centre Hospitalier d’Auxerre. Mais celui-ci nie en être l'initiateur ou avoir même été contacté par la personne à l'origine.

Si vous souhaitez aider le personnel soignant, vous pouvez vous inscrire sur la plateforme En Première Ligne et proposer de garder les enfants ou faire les courses du personnel soignant mobilisé contre l’épidémie.

Vous avez repéré un site frauduleux ?

Signalez l'arnaque aux autorités sur la plateforme en ligne Pharos ou par téléphone à Info Escroqueries : 0 805 805 817 (appel gratuit).

 

df
Henri Presson
Publié le

Partager cet article :